Abbal, André

Sculpteur

4 monument(s) lié(s)
Chargement...

Biographie : Originaire d'une famille de tailleur de pierre de Moissac, André Abbal se passionne pour la sculpture dès son plus jeune âge. Envoyé à l'école des Beaux-Arts de Toulouse, il ne tarde pas à quitter cette ville pour entrer à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris où il est admis dans l'atelier de Falguière. Il travaille alors la terre glaise et réalise des copies de sculptures d'après l'antique. Une médaille d'or lui est attribuée, au Salon en 1900, pour un grand bas-relief Le Labour. André Abbal affectionne tout particulièrement ce thème qu'il reprendra tout au long de sa carrière. Admirateur de Michel-Ange, il visite les musées de Florence et de Rome et découvre l'art médiéval italien. Influencé par l'art roman, son style s'affirme peu à peu juste avant la première guerre mondiale, il passe alors progressivement du modelage à la taille directe. Mobilisé par la Guerre, il ne retourne à la vie civile qu'en 1919. Il expose alors dans plusieurs Salons, le Salon des Jeunes, puis celui des Artistes Fançais et le Salon d'Automne. Sculpteur de figures, de bustes, de monuments commémoratif et de monuments aux morts, André Abbal participe activement à la querelle qui anime les sculpteurs partisans du modelage et ceux pratiquant la taille directe. Il existe un atelier-musée André Abbal à Carbonne (Haute-Garonne).
Bibliographie : Documentation du Musée d'Orsay