Lachambeaudie, Pierre Casimir Hippolyte

Personnage représenté

1 monument(s) lié(s)
Chargement...

Biographie : Poète socialiste Lachambeaudie fait de bonnes études à Montignac puis au séminaire de Sarlat, dont il est vite expulsé pour avoir refusé de se confesser et avoir écrit une chanson bachique. Il termine ses études au collège de Brive, tire en 1827 un bon numéro, grâce auquel il échappe au service militaire. Commence alors une suite de pérégrinations. Il est employé au chemin de fer de Roanne à Saint-Etienne, participe aux journées de 1830, prend l'habit saint-simonien à Lyon en 1832, arrive à Paris en 1833. Il y vit misérablement et fait plusieurs séjours à l'hôpital. En 1839, Mme Gatti de Gamond, qui tient une librairie phalanstérienne, fait paraître à ses frais une première édition de ses “Fables”. En 1844, il bénéficie avec Pierre Dupont du revenu annuel du legs Maillé de La-Tour-Landry. La révolution de 1848 lui apporte la notoriété. Ses chansons d'inspiration socialiste, y sont fort populaires. Il est arrêté à la suite des journées de juin, en raison de son amitié pour Blanqui, et c'est Béranger qui le tire de prison. Il est condamné à la déportation au lendemain du coup d'Etat du 2 décembre 1851, mais, toujours grâce à Béranger, sa peine est commuée et il s'exile à Bruxelles. Il rentre à Paris en 1856, épouse Mme veuve Labarre (en réalité un amour de jeunesse) qui le met à l'abri du besoin. Il écrit, collabore à de nombreux journaux, manifeste en 1870 en faveur de la Commune. Il meurt le 7 juillet 1872, et, selon sa volonté, est enterré civilement.

Secteur d'activité : arts et lettres, littérature et théâtre
Période historique : Monarchie de Juillet