Marcou, Jacques

Personnage représenté

1 monument(s) lié(s)
Chargement...

Biographie : Homme politique Avocat au barreau de Carcassonne, Jacques Marcou est condamné à la déportation en 1852, pour s'être opposé au coup d'Etat du 2 décembre 1851. Il s'exile alors en Espagne, où il séjourne jusqu'en 1867. A son retour en France, il prend la direction du journal radical “La Fraternité”. Il proclame la république à Carcassonne, le 4 septembre 1870 et est nommé maire de la ville. Il échoue aux élections législatives de 1871 mais est élu député de Carcassonne, le 14 décembre 1873, à la faveur d'une élection partielle. Il siège à l'extrême-gauche et est réélu en 1873. Il vote l'amnistie pleine et entière pour les communards et dépose un projet de loi qui engagerait des poursuites contre les auteurs et les complices du coup d'Etat du 2 décembre 1851. Il est l'un des 363 députés qui, le 16 mai 1877, font chuter le cabinet de Broglie et sauvent la République. Révoqué de la mairie en 1873, il redevient maire de Carcassonne en 1879.

Secteur d'activité : politique, hommes politiques
Période historique : Deuxième République