Offenbach, Jacob dit Jacques

Personnage représenté

monument(s) lié(s)
Chargement...

Biographie : Compositeur Fils d'un cantor juif allemand nommé Eberst et vivant dans la ville d'Offenbach, le jeune homme étudia le violoncelle au Conservatoire de Paris puis fut engagé comme violoncelliste à l'orchestre de l'Opéra-Comique. Soliste, il se produisit aussi dans différentes formations de musique de chambre. Il occupa les fonctions de directeur de la musique au Théâtre-Français entre 1850 et 1855. A l'occasion de l'Exposition universelle de 1855, il ouvrit dans un baraquement proche des Champs-Elysées son propre théâtre, les Bouffes-Parisiens, bientôt transféré à la Salle Choiseul. Son premier grand succès fut “Orphée aux enfers” en 1858. Il fut suivi d'une longue suite d'opéras-bouffe qui firent de lui le compositeur le plus à la mode du Second Empire : entre autres, “La Belle Hélène” en 1864, “Barbe Bleue” et “La Vie parisienne” en 1866, “La Périchole” en 1868. Ses tentatives de musique sérieuse ne rencontrèrent pas le même succès. Celui-ci, identifié à la fête impériale, se tarit après la chute du régime qu'il incarnait. Offenbach partit en 1876 en tournée aux Etats-Unis, ce qui lui donna la matière de “Notes d'un musicien en voyage” et de “Offenbach en Amérique', ouvrages rédigés tous deux en 1877. Le véritable chef d'œuvre du compositeur, 'Les Contes d'Hoffmann”, rompt avec la légèreté et le burlesque de ses ouvrages lyriques. Il resta inachevé à sa mort.

Secteur d'activité : arts et lettres, musique
Période historique : Second Empire