Saint-Romme, Henri

Personnage représenté

1 monument(s) lié(s)
Chargement...

Biographie : Homme politique Fils d'un notaire de Roybon, avocat à Grenoble, Henri Saint-Romme se montre très jeune favorables aux idées démocratiques. Il prend part à la Révolution de 1830 et devient alors membre du conseil général de l'Isère. Déçu par le gouvernement de Louis-Philippe, il se range dans l'opposition républicaine, collabore au “Dauphinois” et au “Patriote des Alpes” et prend à maintes reprises la défense des journalistes dans les nombreux procès intentés à la presse démocratique. En 1847, pendant la campagne des banquets, il prend dans son département la tête du mouvement qui se dessine en faveur du suffrage universel et préside le grand banquet de Saint-Marcellin. En 1848, au lendemain de la Révolution, il est élu représentant du peuple, pour le département de l'Isère à la Constituante. Il siège avec les républicaines et est réélu à l'Assemblée législative. Il est hostile à Louis-Napoléon Bonaparte et signe sa mise en accusation lors de l'expédition de Rome en 1849. Il est arrêté chez lui, à Roybon, au lendemain du coup d'Etat du 2 décembre 1851, et incarcéré quelque temps. Libéré, il abandonne la vie publique, se retire sur ses terres pour s'occuper d'agronomie et meurt en 1862.
Bibliographie : Luis, E., La sculpture des Grands Hommes, Mémoire de D.E.A, Lyon, 1999
Secteur d'activité : politique, hommes politiques
Période historique : Deuxième République