Cabet, Paul

Personnage représenté

1 monument(s) lié(s)
Chargement...

Biographie : Sculpteur Elève de Rude, son compatriote, Paul Cabet fut admis à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris en 1835. Il commença à exposer au Salon la même année. Cabet professait, comme son maître, des opinions politiques hostiles à la monarchie et s'expatria temporairement, en 1846, pour un long séjour en Russie. Revenu à Paris en 1852, il épousa la nièce de Rude. Installé dans la même maison que ce dernier, il assista à ses derniers moments en 1855, et acheva ses dernières oeuvres en cours, 'L'Amour dominateur' et l''Hébé' du musée de Dijon. Cabet participa à tous les grands chantiers parisiens du Second Empire : la chapelle de la Sorbonne, l'Opéra, le tribunal de Commerce et le Louvre. A la mort de sa jeune femme en 1865, il réalisa un monument : “Jeune femme voilée, en pleurs, devant une croix” (cimetière Montparnasse, Paris) qui témoigne d'une permanence classique autant que de l'influence de Rude. Son “Mil huit cent soixante et onze” est un hommage public au drame de la France de 1870-1871.

Secteur d'activité : arts et lettres, sculpture
Période historique : Second Empire