Grenadier de ligne en tenue de campagne


Date : 1857
Catégorie de monument :
Commémorations de l'Histoire;
Catégorie de monument :
Allégories politiques
Type d'oeuvre :
haut-relief
Matériaux :
pierre
Sculpteur(s) :
Diébolt, Georges (Dijon 1816 - Paris 1861)
Historique :
1854 : victoire remportée en Crimée, par les Franco-Anglais sur les Russes. Le pont en pierre de l'ingénieur Gariel de 1854 prend le nom de  l'Alma. Napoléon III décide que quatre statues colossales  - les corps de l'armée de ligne en tenue de campagne -  décoreront les piles du pont. Les statues payées chacune 18 000 F. par la ville de Paris sont mises en place en 1857.
1970-1974 : recontruction en métal du pont de l'Alma élargi . Trois des reliefs sont déposés, Le Chasseur d'Arnaud près de la Redoute de Vincennes, son Artilleur à Fère. Ne reste en place que le célèbre Zouave de Diebolt qui mesure les crues de la Seine.
Oeuvres en rapport :
1859, Paris, Salon, n° 3195, modèle au tiers, plâtre. Vauthier Galle, Commémoration de la construction du pont de l'Alma, modèle et médaille, Ministère des travaux publics
Source :
Documentation du musée d'Orsay, photographies 78 AP 162-27 et 28
Bibliographie :
1858, L'Illustration, II, p. 140
1860, Magasin pittoresque, p. 8 
1916, Lami, Stanislas, Dictionnaire des sculpteurs de l'Ecole française au Dix-neuvième siècle, Paris, Honoré Champion, quatre volumes, t. II,  p. 196-197 
1994, Van Deputte, Jocelyne, Ponts de Paris, Monaco, Sauret/Paris-Musées, p. 196-199
Identifiant :
8593
Localisation à l'origine
Ile-de-France, Seine, Paris, 8e arr., pont de l'Alma
Localisation actuelle
Bourgogne-Franche-Comté, Côte-d'Or, Dijon, rive nord du lac kir, en bordure de la route de Paris