Sainte Germaine de Pibrac


Date : 1877
Catégorie de monument :
Grands hommes;
Catégorie de monument :
Statuaire religieuse
Type d'oeuvre :
statue ; bas-relief
Matériaux :
marbre ; bronze
Sculpteur(s) :
Falguière, Alexandre (Toulouse 1831 - Paris 1900)
Architecte :
Pujol (? - ?) ; Thiébaut Frères (? - ?)
Historique :
1867 : canonisation de la bergère de Pibrac devenue patronne du midi de la France
Souscription de plus de 80 000 F
1875 : 29 mai le président du Comité Sainte-Germaine sollicite un marbre de l'Etat avec l'aide des députés.
1875 : 2 août, aucun marbre ne convenant, projet de commande à Nicoli pour du marbre blanc clair 3500 pour 4 à 5000 F
1877 : 29-30 juillet inauguration de la statue et des bas-reliefs sous un édicule néogothique de 19 m de hauteur, dû au jeune architecte Pujol
1881 : nuit du 7 juillet, enlevée par la municipalité pour mettre fin aux manifestations et affrontements entre processionnaires et républicains. Reléguée dans les caves du Capitole
Erignée dans le choeur de l'église Sainte-Germaine
Description :
Debout, mains ouvertes, pieds sur un nuage, des fleurs tombent de son tablier. Agneau à ses pieds. Trois bas reliefs : vie de Sainte Germaine et somptueuses fêtes de la canonisation
Source :
Documentation du musée d'Orsay
Archives nationales F/21/481
Bibliographie :
1877, L'Illustration II, p. 112 (contretype 84 AP 214-8A)
1898 , Savigny, Laurent, "la statue de sainte Germaine à Toulouse", La Plume, 1er juin, p. 343, 371-372
1916, Lami, Stanislas, Dictionnaire des sculpteurs de l'Ecole française au Dix-neuvième siècle, Paris, Honoré Champion, quatre volumes, t. II, p. 329
 
Identifiant :
8963
Localisation à l'origine
Occitanie, Haute-Garonne, Toulouse, place Saint-Georges