La Désespérance


Date : 1896
Catégorie de monument :
Statuaire décorative, allégories : sentiments et abstractions;
Catégorie de monument :
Statuaire décorative, nus
Type d'oeuvre :
statue
Matériaux :
marbre
Sculpteur(s) :
Captier, François-Etienne (Baugy 1840 - Paris 1902)
Inscriptions :
sur l'ancre brisée : F. CAPTIER ; devant sur la plinthe : LA DESESPERANCE
Historique :
1896 : 1er juillet, Captier obtient de retirer son platre acquis par l'Etat au Salon (SAF) de 1896 pour exécuter un marbre à ses risques et périls
1897 : 6 mai, arrêté d'acquisition du marbre par l'Etat au Salon 8000 F
1897 : 18 septembre, attribué au musée du Luxembourg 
1898 : 18 mars, entré au musée du Luxembourg
1904 : reversé au Louvre (réserves) (RF 1195)
1905 : mars, jardin des Tuileries, allée longeant la terrasse du bord de l'eau, à la place de la Vénus de Coysevox rentrée au Louvre en 1873
$$ musée d'Orsay (réserve)
Description :
H 1,50 ; L. 1,03 ; P. 0,87. Livret du Salon de 1896, citation de Charles Baudelaire  : "Quant à moi j'ai les bras rompus pour avoir étreint les nuées". L'ancre brisée symbolise l'espérance perdue.
Expositions :
1897, Paris, Salon (SAF) n° 2780
Oeuvres en rapport :
1896, Paris, Salon (SAF) n° 3293, plâtre déposé au musée de Mâcon le 18 octobre 1898, disparu.
Source :
Archives nationales : F/21/2160
Documentation du musée d'Orsay, dossier RF 1195
Bibliographie :
1914, Lami, Stanislas, Dictionnaire des sculpteurs de l'Ecole française au Dix-neuvième siècle, Paris, Honoré Champion, quatre volumes, t. I, p. 250
1986, Bresc-Bautier, Geneviève, Pingeot, Anne, Sculptures des jardins du Louvre, du Carrousel et des Tuileries, Notes et Documents des Musées de France, n° 12, Paris, RMN, 2 vol., t. II, n° 60, p. 64-65
Identifiant :
9013
Localisation à l'origine
Ile-de-France, Seine, Paris, 1er arr., jardin des Tuileries
Localisation actuelle
Ile-de-France, Seine, Paris, 7e arr., musée d'Orsay