François Ier à cheval


Date : 1855
Catégorie de monument :
Grands hommes
Type d'oeuvre :
statue équestre
Matériaux :
plâtre
Sculpteur(s) :
Clésinger, Jean-Baptiste, dit Auguste (Besançon 1814 - Paris 1883) ; Stéphane Petit ( - )
Architecte :
Lefuel (Versailles 1810 - Paris 1880)
Historique :
1852 : esquisse demandée par le ministre d'Etat
1853 : Clesinger lui présente trois essais en costumes différents
1853 : 31 mai, commande du modèle en plâtre aux dimensions de la statue de la place des Victoires, un atelier est mis à sa disposition dans l'Île des cygnes.
1854 : 7 février Clesinger envoie le plan d'un piédestal (dévolu à l'origine à l'architecte Duban)
1854 : 11 mai, Achille Fould, le ministre, lui commande le modèle du piédestal, 6000 F et une seconde épreuve en plâtre bronzé de la statue, 3000 F. Est-ce celle qui sera envoyée à l'exposition universelle de Londres ?
1854 : saisie à l'atelier de l'île des cygnes, Clesinger ne payant pas ses créanciers.
1855 : 21 mai, commande de l'administration à Stéphane Petit, praticien du sculpteur pour achever l'oeuvre. Les 6000 F du modèle du piédestal jugé trop petit sont annulés mais 9000 F sont ajoutés pour des "Travaux accessoires"
1855-1857 : le modèle en plâtre, bronzé par les soins de l'Etat est érigé sur un socle dessiné par Lefuel au centre de la cour carrée du Louvre. Il est critiqué (le sculpteur Préault le traite de "sire de Framboisy"). Il n'est pas commandé en bronze.
1855 : un plâtre acquis par le Crystal Palace à Londres.
Clésinger "s'exile à Rome" afin d'attendre la prescription quinquenale de ses dettes.
1861 : juillet, de retour à Paris il obtient un emplacement au palais de l'Industrie pour mener à bonne fin son nouveau François Ier
1862 : son François Ier et son Napoléon Ier à cheval, sont érigés sous la nef du palais de l'Industrie.
1864 : les deux statues équestres sont déplacées devant l'entrée principale.
1866 : 21 février, le maréchal Vaillant achète une épreuve en plâtre 10 000 F. Fut-elle réalisée ?
1884 : un moulage est essayé sur l'une des piles du pont de Blackfriars à Londres pour illustrer l'effet qu'aurait sur ce pont une série de rois anglais. Est-ce le plâtre de 1855 qui a été utilisé ?
1894 : le François Ier de 1861 est toujours dans les réserves du palais de l'Industrie (L'Illustration 27 janvier 1894)
1897 : les réserves du palais de l'Industrie sont vidées en vue de sa démolition
1897 : 11 mai, le modèle, sous séquestre, est détruit.
Oeuvres en rapport :
Plâtre (un ou deux ?) de Londres, non localisé. 1862, nouveau François Ier est exposé (hors catalogue) 1864, le même devant l'entrée du palais de l'Industrie (hors catalogue) 1856, réductions bronze éditées par F. Barbedienne (costume de cour et béret sans plume). Trois exemplaires seulement selon Metman : l'un pour Achille Fould, l'autre pour le marquis de Hertford et le 3e pour le fondeur. Inspire à Louis Marie Moris un François Ier équestre très proche.
Source :
Archives nationales : 64 / AJ / 192 ; 64 / AJ / 205 ; F/21/128 (Léda) ; F/21/814 ; F/21/ 480 ; F/21/1744
1944, Metman, Bernard, La Petite sculpture d'édition au XIXe, Thèse Ecole du Louvre, p. 17
Bibliographie :
1914, Lami, Stanislas, Dictionnaire des sculpteurs de l'Ecole française au Dix-neuvième siècle, Paris, Honoré Champion, quatre volumes, t. I,  p. 395 et 400.
1986, Bresc-Bautier, Geneviève, Pingeot, Anne, Sculptures des jardins du Louvre, du Carrousel et des Tuileries, Notes et Documents des Musées de France, n° 12, Paris, RMN, 2 vol., t. II, n° 75 p. 84-90
,
Identifiant :
9059
Localisation à l'origine
Ile-de-France, Seine, Paris, 1er arr., cour carrée du Louvre