Cadran solaire : “L’unique”


Date : 1876
Catégorie de monument :
Statuaire décorative, mobilier urbain, instruments et emblèmes
Type d'oeuvre :
relief
Matériaux :
pierre
Sculpteur(s) :
Dumurgier, Jean-Marie (Annecy 1808 - Annecy 1879)
Architecte :
Mangé Auguste (? - ?)
Inscriptions :
indépendamment des chiffres romains indiquant les heures, différentes sentences et allégories inscrites sur les facettes non utilisées de l’étoile rappellent aux passant la course inexorable du temps. UNE... DE PLUS... UNE... DE MOINS avec un sablier ailé. L’ETERNITE DEPEND D’UNE avec pour illustration une tête de mort posée sur un livre.
sous les branches de l’étoile : LE LION DE SANG AVIDE / SE PRECIPITANT SUR TES PAS / LA MORT SUIT MA COURSE RAPIDE / AVEC L’ARRET DE TON TREPAS
sur la face sud du piédestal : L’UNIQUE PAR FARSENE CAPUCIN D’ANNECY / 1874
Historique :
1876 : inauguration le 22 juillet de ce curieux gnomon polyorènome (cadran solaire multiple). Il s’agit d’une étoile à 7 branches dont l’orientation et l’inclinaison de doivent rien au hasard mais à la latitude locale, en avance de 25 minutes sur l’heure légale de Greenwich.
Description :
Piédestal par le marbrier Joseph Tarvernier.
Source :
Fonds Debuisson
Annecy, Archives municipales, 1M22(005)
Identifiant :
1693
Localisation à l'origine
France, Auvergne-Rhône-Alpes, Haute-Savoie, Annecy, jardin public, actuels jardin de l’Europe
Localisation actuelle
France, Auvergne-Rhône-Alpes, Haute-Savoie, Annecy, jardin public, actuels jardin de l’Europe