La Défense, ou l’Appel aux armes
La Défense, ou l’Appel aux armes

La Défense, ou l’Appel aux armes


Date de création : 1879 Date d'inauguration : 1920
Catégorie de monument :
Commémorations de l'Histoire;
Catégorie de monument :
Commémorations de l'Histoire, guerre de 1870
Type d'oeuvre :
groupe
Matériaux :
bronze
Sculpteur(s) :
Rodin, Auguste (Paris 1840 - Meudon 1917)
Architecte :
Eustache (? - ?) ; Rudier Eugène (? - ?)
Inscriptions :
sur le piédestal, première inscription : A LA GLOIRE DE LA FRANCE ETERNELLE / A VERDUN / L’INDOMPTABLE CITE LORRAINE / LES FIDELES AMIS DE HOLLANDE / QUI N’ON JAMAIS DESESPERE DU TRIOMPH DU DROIT ET DE LA JUSTICE / 1883 - 1916 - 1920 / DECEBRE 1916 / JUILLET 1920 ; simplifié après la guerre : A LA FRANCE IMMORTELLE / A LA GLORIEUSE VILLE DE VERDUN / LA HOLLANDE AMIE
Historique :
1879 : l’oeuvre conçue par Auguste Rodin pour le concours de la Défense de Paris n’est pas retenue.
1916 : au lendemain de la bataille de Verdun, la section néerlandaise de la Ligue des Pays neutres, petite organisation privée dont Théodore Roosevelt était président honoraire, forme un projet sur la devise “Tout homme a deux pays, le sien et la France”. Un comité se constitue afin de glorifier la cité, ou périrent 200 000 personnes, pour son courage. Contacté, Auguste Rodin offre la maquette de “La Défense” (1879) et donne les instructions nécessaires à sa réalisation. Bénédite propose un agrandissement par Lebossé.
1917 : J. Baart de la Faille, président du comité de Verdun, accepte. Mme Van Bevervoorde visite Rodin, qui meurt un mois plus tard. Lebossé agrandit quatre fois le modèle de 1879.
1920 : 1er août, inauguration du plâtre, mais ni Pétain, ni Foch, ni Joffre ne sont là. Le bronze n’arrive qu’en septembre. La liste des 10 000 souscripteurs est placée dans le piédestal. La Faille et Mme Bevervoorde reçoivent la Légion d’honneur.
1939 : 23 juillet nouvelle inauguration du groupe transféré porte Saint-Paul en présence d’Hyppolite Duclos, vice-président du Conseil.
2003 : nouveau déplacement du monument dans le secteur rénové des Frères Boulhaut.
Description :
H. 4,90 m.
Oeuvres en rapport :
Bronze doré, agrandissement au double offert par la Hollande, Paris, musée Rodin Bronze dans l'île Seguin
Source :
Fonds Debuisson
2004, mars, communication écrite de M. Lux, Maire de Verdun
2012, Garcia, Claire, La statuaire publique en France pendant l’entre-deux-guerres : réalités et enjeux, thèse de Doctorat, Paris Ouest Nanterre la Défense, cat., p. 189
Bibliographie :
1986, Le Normand-Romain, Antoinette ; Pingeot, Anne ; Hohl, Reinhold ; Rose, Barbara ; Daval, Jean-Luc, La Sculpture. L’aventure de la sculpture moderne - XIXe et XXe siècle, Genève, Skira, p. 78
1988, Becker, Annette, Les Monuments aux morts : mémoire de la Grande Guerre, Paris, éditions Errances
1989, Paris, Quand Paris dansait avec Marianne, 1789-1889, Paris, musée du Petit-Palais, Thérèse Burollet, Daniel Imbert, Guénola Groud, p. 94, fig. 71, 118
1995, Tilanus, Louk, “The monument of La Défense, its significance for Rodin”, dans Gazette des Beaux-Arts, avril, pp. 261-276
2020, Garcia Claire, Monuments de l’entre-deux-guerres : sculpture et architecture,  Rouen, Le Havre, Presses universitaires, p. 48-50, fig 6
 
Identifiant :
2113
Localisation à l'origine
France, Grand-Est, Meuse, Verdun, place de la Roche
Localisation actuelle
France, Grand-Est, Meuse, Verdun, secteur des Frères-Boulhaut