La Fédération de 1790, ou La Fédération Bretoun-Angeveun, La Fédération bretonne-angevine


Date : 1894
Catégorie de monument :
Commémorations de l'Histoire
Type d'oeuvre :
bas-relief ; haut-relief
Matériaux :
bronze ; granit
Sculpteur(s) :
Chavalliaud, Léon-Joseph (Reims 1858 - ? 1921) ; Le Goff, Joseph Marie (Pontivy 1832 - Paris 1890)
Architecte :
Deperthes Joseph Edouard (1833-1898) (? - ?)
Inscriptions :
au-dessus du bas-relief : DROITS DE L’HOMME / ET DU CITOYEN / I. Les hommes naissent / et demeurent libres et égaux en droit / II. Les droits de l’homme sont / la liberté la propriété la surêté la résistance à l’oppression / III. Le principe de toute souveraineté / réside dans la Nation / IV. La loi est l’expression de la volonté générale/ Tous les citoyens sont égaux à ses yeux
sur trois plaques, autour du monument : LIBERTE EGALITE FRATERNITE
sur la colonne : A LA GLORIEUSE MEMOIRE / DES JEUNES VOLONTAIRES / ET DES REPRESENTANTS / DE BRETAGNE ET D’ANJOU / QUI SE FEDERERENT A PONTIVY / LES 15 JANVIER ET 15 FEVRIER 1790 / POUR ADHERER SOLENNELLEMENT / A LA DECLARATION DES DROITS / DE L’HOMME ET DU CITOYEN / POUR SERRER LES LIENS D’UNE AMITIE / FRATERNELLE PROCLAMER LEUR NATIONALITE / FRANCAISE / ET AFFIRMER L’UNITE DE LA PATRIE
Historique :
Ce monument commémore les deux fédérations bretonnes-angevines, des 15 janvier et février 1790, qui ont donné naissance à la cérémonie plus imposante mais identique de la Grande Fédération nationale du Champ-de-Mars à Paris (14 juillet 1790).
1890 : 14 juillet, pose de la première pierre par Sadi Carnot, président de la République.
1891 : novembre, un comité est créé. Le décès du sculpteur Le Goff cause un contretemps. Le monument est financé par une souscription de la plupart des villes de Bretagne ainsi que des subventions de l’Etat et de la ville de Paris.
1893 : l’inauguration est prévue pour le 24 juin mais le président Carnot, souffrant, reporte son voyage.
1894 : 21 octobre, inauguration
1905 : les lettres des inscriptions sont redorées.
1930 : les inscriptions sont ravivées en juin.
1938 : 19 décembre, le monument est partiellement détruit par un attentat organisé par les autonomistes bretons. Le génie en bronze est détruit.
1996 : quelques années plus tôt, la commune fait restaurer les inscriptions du monument.
Description :
H. 10 m. “Génie de la Liberté” par Le Goff, relief du “Serment des volontaires” par Chavalliaud (qui a achevé l’oeuvre de Le Goff). Les deux écussons représentent les armoiries de la ville de Pontivy et celles, écartelées, de la Bretagne et de l’Anjou.
Expositions :
1892, Paris, Salon (SAF), n° 2417, "Génie de la Liberté", statue bronze, exposée par Chavalliaud
Source :
Fonds Debuisson
1994, relevé sur le terrain par l’équipe scientifique
Documentation du musée d’Orsay
2003, 11 août, communication écrite, avec photographies, de M. Le Roch, Maire de Pontivy
Bibliographie :
1894, L'Illustration, II, p. 344
Identifiant :
2478
Localisation à l'origine
Bretagne, Morbihan, Pontivy, place Bourdonnay-du-Clezio
Localisation actuelle
Bretagne, Morbihan, Pontivy, place Bourdonnay-du-Clezio