Monument à Emile Jamais


Date : 1897
Catégorie de monument :
Grands hommes
Type d'oeuvre :
statue ; haut-relief
Matériaux :
bronze
Sculpteur(s) :
Charpentier, Félix (Bollène, Vaucluse 1858 - Paris 1924)
Personnage(s) représenté(s) :
Jamais, Emile (Aigues-Vives 1856 - Aigues-Vives 1893)
Architecte :
Gignoux Raoul (? - ?) ; Rudier Alexis (? - ?) ; Jamet-Fournier ( - )
Inscriptions :
signature sur la sculpture
sur le socle : Emile Jamais / avocat à la Cour d’appel de Paris / docteur en droit député du Gard / Sous-secrétaire d’Etat aux Colonies / 1856 1893
face latérale droite, extrait de la conférence sur Diderot prononcée à Nîmes le 14 septembre 1884 : Nous républicains nous voulons résoudre les questions sociales non pas en excitant les passions et les haines non pas en divisant la société mais au contraire par l’union de tous les citoyens et par l’apaisement des esprits Nous affirmons que la République seule a les moyens de les résoudre parce que seule elle peut et elle veut assurer le principe de ces réformes c’est-à-dire l’émancipation du citoyen par l’instruction et par la liberté
face arrière : ce monument a été élevé par souscription publique avec le concours de l’Etat et a été inauguré le 26 septembre 1897 sous la présidence de M. Jules Cazot sénateur ancien ministre de la Justice Pierre Armand maire d’Aigues-Vives
face latérale droite (résumé) : liste des livres et études parlementaires de Jamais
dates de la Révolution et des trois Républiques sculptées en cartouche sur les quatre faces du socle
Historique :
1893 : 16 novembre, moins d’une semaine après le décès brutal le jour de ses 37 ans de l'avocat républicain, le conseil municipal d’Aigues-Vives, sur l’initiative du maire, décide de lui élever un monument.
1895 : 25 septembre, choix du sculpteur par décision ministérielle.
1896 : 7 mai, décret autorisant l'érection du monument.
1897 : 26 septembre, inauguration sous la présidence de Jules Cazot, ancien ministre de la Justice et sénateur, et en présence de Gaston Doumergue
1942 : refondu sous le régime de Vichy après qu’un moulage ait été effectué.
1993 : 13 novembre à l’occasion du centenaire de la mort de Jamais, inauguration d’une nouvelle statue reconstituée par le sculpteur Philippe Jamet-Fournier sur le modèle de l’oeuvre de Félix Charpentier, comme l’indique une plaque séparée du socle. Cette restauration a été rendue possible grâce à la participation de la municipalité et sous l’impulsion du comité Emile Jamais. Le comité a reçu 120 000 F du conseil municipal et 59 000 F de la région Languedoc-Roussillon pour une dépense estimée à 270 000 F.
Description :
H. 2,60 m : Allégorie des colonies consultant un livre sur les moeurs françaises. 
Oeuvres en rapport :
Aigues-Vives, buste en plâtre H. 0,84 ; L. 0,95 ; P. 0,45, d’Emile Jamais par Félix Charpentier
Source :
Fonds Debuisson
Paris, Archives nationales, Gard, dossier blanc, F1CI 147, érection autorisée par décret du 7 mai 1896
1994, Base Palissy, ministère de la Culture
2002, 22 novembre, communication écrite de M. Rey, mairie d’Aigues-Vives
Bibliographie :
1993, Nougier, Jean-Pierre, Emile Jamais 1856-1893, Aigues-Vives, Edité par le comité Emile Jamais
2005, Félix Charpentier (1858-1924), Avignon, musée Louis Vouland, commissaires Eliane Aujard-Catot, Guillaume Peigné, cat. 119, p. 60 (le buste d'Aigues-Vives).
2018, Lalouette, Jacqueline, Un peuple de statues. La célébration sculptée des grands hommes (France 1801-2018), photographies de Gabriel Bouyé, Paris, Mare & Martin, p. 68, 325, 327, fig. 183, 375, 582.

 
Identifiant :
3074
Localisation à l'origine
France, Occitanie, Gard, Aigues-Vives, place Emile-Jamais