Monument à La Tour d'Auvergne


Date : 1841
Catégorie de monument :
Grands hommes
Type d'oeuvre :
statue ; bas-relief
Matériaux :
bronze
Sculpteur(s) :
Marochetti, Charles (Turin, Italie 1805 - Paris 1867)
Personnage(s) représenté(s) :
La Tour d'Auvergne, Théophile Malo Coret de (Carhaix 1743 - Oberhausen 1800)
Fondeur :
Saint-Denis (? - ?)
Inscriptions :
sur la plinthe à droite : C. MAROCHETTI SCT 1840 ; sur la plinthe à gauche : ST DENIS FONDEUR A PARIS 1841.
sur le piédestal, face principale : LA TOUT D’AUVERGNE /1ER GRENADIER DE FRANCE / NE A CARHAIX / LE 23 DECEMBRE 1743 / MORT AU CHAMP D’HONNEUR / LE 27 JUIN 1800
sur une plaque de plexiglas au-dessous (texte en français, breton, anglais, allemand) : Statue de la Tour d’Auvergne. Le matin du 27 juin 1841 tout Carhaix est en fête on a invité d’illustres personnages civils et militaires et on s’apprête à inaugurer une statue qui a coûté une somme colossale pour l’époque / C’est le baron Charles Marochetti qui réalisa l’oeuvre d’art /Théophile Malo Corret de la Tour d’Auvergne y est représenté sabre en main gauche et auprès de lui son bonnet à poil son havresac et son fusil / Ce bronze monté sur piédestal et socle en granit d’Huelgoat possède quatre bas-reliefs représentant la vie du héros / Il a fallu plus de quarante ans pour que le voeu des Carhaisiens soit exaucé et que cette place s’orne d’un monument à la mémoire de la Tour d’Auvergne
sur le piédestal, à droite : ECRIVAIN CITOYEN SOLDAT / SA VIE TOUJOURS / GLORIEUSEMENT REMPLIE NE LAISSE QUE / DE SUBLIMES EXEMPLES / A LA POSTERITE
sur le piédestal, à l’arrière : TANT DE TALENTS ET DE VERTUS / APPARTIENNENT A L”HISTOIRE / MAIS IL APPARTENAIT AU PREMIER CONSUL / DE LA DEVANCER
CORJU GRAVEUR BREST
sur le piédestal, à gauche : CELUI MEURT DANS UNE LUTTE SACREE / TROUVE POUR LE REPOS / UNE PATRIE / MEME SUR LA TERRE / ETRANGERE
sur le piédestal, à l’arrière : CORJU GRAVEUR BREST
Historique :
1800 : 5 septembre, les trois consuls donnent l’autorisation aux habitants de Carhaix d’ériger un monument à La Tour d’Auvergne.
1805 : novembre, le préfet du Finistère annonce que la statue sera bientôt érigée mais aucune démarche concrète n’est entreprise faute de financement.
1832 : une plaque commémorative est posée sur la maison natale de la Tour d’Auvergne.
1838 : le conseil municipal reprend l’initiative du monument. Une commission est nommée sous la présidence du préfet et une souscription publique nationale est lancée. Elle choisit parmi de nombreuses candidatures celle de Marochetti qui propose d’exécuter l’oeuvre gracieusement. Le reliquat des souscriptions permet alors de lui commander deux bas-reliefs pour la décoration du piédestal.
1841 : 27 juin lors de son inauguration, le monument ne comporte que deux bas-reliefs, les deux autres faces étant ornées d’armoiries.
1848 : ces symboles féodaux sont retirés et une ancienne inscription en breton gravée dans le piédestal est effacée.
1850 : la commission commande au sculpteur deux autres bas-reliefs.
1854 : 27 juin,  ils sont posés pour les cérémonies qui commémorent chaque année l’anniversaire de la mort du héros.
1943 : la commission chargée d’établir la liste des statues à conserver obtient sa sauvegarde. Les bas-reliefs sont démontés et enterrés puis replacés à la fin de la guerre.
Description :
H, 6,04 dont statue H. 2,31 et piédestal H. 3,73 ; L. 1,40 ; P. 1,40 ; reliefs H. 0,56 ; L. 0,95
La Tour d’Auvergne est représenté au moment où il reçoit de Napoléon Bonaparte le titre de premier grenadier, distinction qu’il refuse. Tous les attributs du soldat sont présents ainsi qu’une oeuvre écrite consacrée aux “Nouvelles recherches sur la langue des Bretons”. Un pied de laurier sort du sol. Les quatre bas-reliefs représentent des scènes sa vie : le sauvetage d’un officier blessé, l’entrée dans Chambéry, la famille Le Brigant dont il remplace le fils à l’armée et Oberhausen.
Oeuvres en rapport :
Quimper, musée des Beaux-Arts, réduction du monument, bronze, h. 0,63 m, en dépôt à la préfecture du Finistère
Source :
Fonds Debuisson
1996, relevé sur le terrain par l’équipe scientifique
2002, Prével-Montagne, Corinne, La représentation des grands hommes dans la sculpture publique commémorative en Bretagne 1685-1945. Les pratiques, les sculpteurs, leurs œuvres, Thèse de Doctorat Rennes 2 sous la direction de Jean-Yves Andrieux, quatre volumes, t. IV, cat. F 5,  p, 85-90
2004, consultation de la base de données “A nos grands Hommes” , INHA
2012, relevé sur le terrain par l’équipe scientifique
2012, Zanin Hélène, Les commandes publiques françaises du sculpteur Carlo Marochetti (1805-1867), Mémoire de Master 2, Université Paris Ouest-Nanterre La Défense, sous la direction de Mme Claire Barbillon, vol. 2, pp. 161-174
Bibliographie :
1919, Lami, Stanislas, Dictionnaire des sculpteurs de l’Ecole française au dix-neuvième siècle, quatre volumes, t. III, p. 395
2018, Lalouette, Jacqueline, Un peuple de statues. La célébration sculptée des grands hommes (France 1801-2018), photographies de Gabriel Bouyé, Paris, Mare & Martin, p. 193, 216, 273, 379, 434, 514, 537
Identifiant :
3452
Localisation à l'origine
France, Bretagne, Finistère, Carhaix, place La-Tour-d’Auvergne
Localisation actuelle
France, Bretagne, Finistère, Carhaix, place La-Tour-d’Auvergne