Monument à Bernard Lazare


Date : 1908
Catégorie de monument :
Grands hommes
Type d'oeuvre :
bas-relief
Matériaux :
pierre
Sculpteur(s) :
Lefebvre, Hippolyte (Lille 1863 - Paris 1935) ; Roger-Bloche, Paul (Paris 1865 - ? 1943)
Personnage(s) représenté(s) :
Lazare, Bernard (Nîmes 1865 - Paris 1903)
Architecte :
Raphel Max (? - ?)
Inscriptions :
BERNARD LAZARE 1865-1903
sur la plaque commémorative posée en 1966 : ICI ETAIT DRESSEE UNE EPHIGIE DE BERNARD LAZARE / NE A NIMES EN 1865 MORT A PARIS EN 1903 / QUI EN DES JOURS DIFFICLES DEFENDIT LA VERITE / LA JUSTICE ET LES DROITS DE L’HOMME MECONNU / ET FOULE AUX PIEDS DANS LA PERSONNE DE DREYFUS
Historique :
1903 : création d’un comité pour l’érection à Nîmes d’un monument à Bernard Lazare. En font partie le maire de Nîmes, certains parlementaires gardois, députés et sénateurs, et Gaston Doumergue également député et ministre.
1908 : lancement d’une souscription pour l’érection du monument.
1908 : mars, l’emplacement est choisi
1908 : avril, l’Etat accorde une subvention de 5 000 F.
1908 : 4 octobre, inauguration sous la présidence de Frédéric Desmons, vice-président du Sénat, en présence de nombreuses forces de l’ordre pour prévenir toute intervention des opposants à Lazare.
1909 : 14 juillet, l’oeuvre est mutilée par les anti-dreyfusards, camelots du roi, qui coupent le nez du buste pour l’offrir à Charles Maurras comme presse-papier. Pendant l’occupation allemande, le monument est à nouveau mutilé, saccagé et peint.
1942 : sur ordre de la municipalité, et semble-t-il dans un but de préservation, le monument est descellé, confié au musée du Vieux Nîmes et entreposé dans ses jardins. Après la guerre, il semble qu’il ait été livré à l’entreprise chargée de la construction du monument aux martyrs de la Résistance et détruit en grande hâte de façon clandestine.
1966 : 17 décembre, inauguration d'une plaque commémorative en marbre blanc gravé de lettres d’or à l’emplacement originel du monument en présence de Daniel Mayer, président de la ligue des Droits de l’Homme et d’Aimé Grumbach, président de la communauté juive de Nîmes.
1984 : à partir de cette date des courriers sont échangés entre la ville de Nîmes et le Ministère de la culture pour reconstruire un monument à la mémoire de Bernard Lazare mais le projet n’aboutit pas.
Description :
H. 6 m.
Source :
Fonds Debuisson
1991, relevé sur le terrain par l’équipe scientifique
1994, Base Palissy, ministère de la Culture
1994, Bekouche-Demailly, Marie Claude, Les monuments publics de Nîmes 1900-1990, mémoire de maîtrise, Montpellier III, p. 10
2003, 14 février, communication écrite de M. Vazeilles, Nîmes, Archives municipales
Bibliographie :
1980, Bernardy, André, Les artistes gardois de 1820 à 1920, peintres sculpteurs architectes, Ateliers Peladan
1989, Gaillard, Roger, Nîmes, Editions de l’Equinoxe
1990, Martin, Georges, Nîmes à la Belle Epoque, Nîmes, Edition Lacour/Rediviva
2018, Lalouette, Jacqueline, Un peuple de statues. La célébration sculptée des grands hommes (France 1801-2018), photographies de Gabriel Bouyé, Paris, Mare & Martin, p. 462
Identifiant :
3469
Localisation à l'origine
Occitanie, Gard, Nîmes, jardins de la Fontaine