Monument aux frères Montgolfier


Date : 1822
Catégorie de monument :
Grands hommes
Type d'oeuvre :
obélisque
Matériaux :
pierre
Sculpteur(s) :
Imbard, Etienne-François ( ? - ?)
Personnage(s) représenté(s) :
Montgolfier, Etienne de (Vidalon-lès-Annonay 1745 - Serrières 1799) ; Montgolfier, Joseph de (Vidalon-lès-Annonay 1740 - Balaruc-les-Bains 1810)
Inscriptions :
Aux deux frères / Joseph et Etienne Montgolfier / Par leurs concitoyens. / Ici / La première expérience aérostatique / a été faite le 4 juin 1783
Historique :
1783 : aussitôt après le départ du premier ballon officiel, il est question d’élever dans la ville un monument commémoratif de cette expérience. Les Etats généraux du Languedoc souscrivent pour 1 500 livres, la commune d’Annonay pour 200 (ou 400 suivant les sources) et quelques souscriptions particulières sont recueillies. L’exécution du monument est confiée à un sculpteur de Nîmes qui ne livre son oeuvre qu’au moment de la Révolution. Elle est reléguée au fond d’une classe. Quand celle-ci est ressortie, les opinions divergent quant à son emplacement.
1801 : le préfet nomme une commission exécutive, qui examine le monument, “le trouva avarié et exigu” et, sur les conseils du dessinateur Imbard, architecte des bâtiments nationaux à Paris, il est décidé de céder l’obélisque à la famille de Canson, qui le fait placer dans les jardins de Vidalon.
Une commission pour l’érection d’un nouveau monument, composée de de cinq membres,, est nommée. Le conseil départemental souscrit pour 500 F. de même que la ville. Suivant le projet, la pyramide devait mesurer 53 pieds de haut et être surmontée d’un ballon. Au fond des niches pratiquées à la base devaient se trouver les bustes des frères Montgolfier. Mais l’entreprise Rhingard fournissant la pierre de Crussol demande 3 000 F. La dépense étant jugée excessive, le projet est simplifié.
1819-1822 : l’obélisque est inauguré entre ces dates à l’endroit précis d’où le ballon s’était envolé en 1783.
1896 : pour des raisons d’urbanisme, l’obélisque est déplacé aux frais de la famille de Montgolfier avec une participation de 1 000 F. de la municipalité.
Description :
Le monument est en pierre de Crussol..
Source :
Fonds Debuisson
Documentation du musée d’Orsay
2002, 23 décembre, communication écrite de Mme Chabrel, Conseillère municipale d’Annonay
Bibliographie :
1983, Faure Michel, “Comment est gardé le souvenir des frères Montgolfier à Annonay” in La revue du Vivarais, t. XXXVII, n° 2, avril-juin
Identifiant :
3892
Localisation à l'origine
Auvergne-Rhône-Alpes, Ardèche, Annonay, place des Cordeliers
Localisation actuelle
Auvergne-Rhône-Alpes, Ardèche, Annonay, angle du boulevard de la République et de l’avenue Marc-Seguin