Monument à Simon Bolivar


Date de création : 1910 Date d'inauguration : 1933
Catégorie de monument :
Grands hommes
Type d'oeuvre :
statue équestre
Matériaux :
bronze
Sculpteur(s) :
Fremiet, Emmanuel (Paris 1824 - Paris 1910)
Personnage(s) représenté(s) :
Bolivar, Simon (Caracas 1783 - Santa Marta 1830)
Architecte :
Azéma Léon (1888-1966) (? - ?) ; Leblanc Barbedienne (? - ?)
Inscriptions :
sur la plinthe, à l'arrière, à gauche : E. FREMIET ; sur la droite : F.BARBEDIENNE / FONDEUR. PARIS
Sur le piédestal, à l'avant : LE LIBERATEUR / SIMON / BOLIVAR ; sur la droite : NE A CARACAS LE 24 JUILLET 1783 / IL LIBERA L'AMERIQUE COMME IL EN AVAIT FAIT LE SERMENT / IL A VOULU INDEPENDANTE POUR QUELLE FUT LE GRAND / FOYER DE L'HUMANITE ET LA GLOIRE DE LA RACE LATINE / IL FUT UN CITOYEN DU MONDE AMI DE LA CULTURE FRANCAISE
Historique :
1910 : premier exemplaire réalisé pour Bogota, Colombie.
1930 : pour fêter le centenaire de la mort de Bolivar, six nations d’Amérique Latine : Vénézuela, Colombie, Pérou, Equateur, Bolivie, Panama, font don à la ville de Paris de la statue de Bolivar, par l’intermédiaire du comité France-Amérique.
1931 : mars, la ville accepte le don. L’administration des Beaux-Arts de la ville doit alors réfléchir à un emplacement pour le monument et deux bustes du sculpteur Manès. L’établissement Barbedienne réclame que le choix d’un emplacement se fasse rapidement pour commencer le travail de fonte d'après le modèle en plâtre qu'elle a conservé depuis 1910.
1932, le ‘comité Technique et d’Esthétique’ accepte l’emplacement square de la porte de Champerret (rebaptisé square de l'Amérique Latine).
1932 : 16 décembre, le conseil municipal donne son accord.
1933 : 4 mai décret d’hommage public.
1933 : novembre, le travail de fonte est terminé. 
1933 : 17 décembre, inauguration du monument.
1944 : mai, le bronze réquisitionné pour être refondu, est caché chez un ferrailleur jusqu'à la Libération. Dépôt des oeuvres d’art de la Ville de Paris.
1946 : 24 juillet, érigée à nouveau, la statue est re-inaugurée
1979 : elle est déplacée Cours-la-Reine pour faire pendant à la statue équestre de Lafayette venue de la cour Napoléon du Louvre. Elle est remplacée par celle du Général Francisco de Miranda, bronze de A. Rus d'après L. Gonzealez, 1982.
1980 : 17 décembre, inaugurée une 3ème fois.
199 : restauration par Antoine Amarger (dossier 53 photographies + documents à la Documentation du musée d'Orsay)
Description :
H. 3,80 ; L. 2,20 ; P. 3,85 m. fonte au sable. Socle en granit : H. 3,50 ; L. 2,02 ; P. 3,95 m
Oeuvres en rapport :
1910, bronze, Bogota, Colombie 1919, bronze, Barranquilla, Colombie 1925, bronze, La Paz, Colombie Réductions en bronze, Caracas, collections du Dr J.L Salcedo Bastardo et de M. R. Diaz Legorburn
Source :
Fonds Debuisson
Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, Conservation des Œuvres d'Art Religieuses et Civiles, dossier BOLIVAR
Archives de Paris VM92 8
Documentation du musée d’Orsay (gros dossier) photographies 95 CCh 47-22 à 49-36
1979, Lanfranchi, Jacques, Statues de Paris, thèse de doctorat de IIIe cycle, sous la direction de Maurice Agulhon
2012, Garcia, Claire, La statuaire publique en France pendant l’entre-deux-guerres : réalités et enjeux, thèse de Doctorat, Paris Ouest Nanterre la Défense, cat., p. 95
Bibliographie :
1910, Biez, Jacques de, E. Fremiet, Paris, Jouve & Cie, 1916, Lami, Stanislas, Dictionnaire des sculpteurs de l'Ecole française au Dix-neuvième siècle, Paris, Honoré Champion, quatre volumes, t. II
1916, Lami, Stanislas, Dictionnaire des sculpteurs de l'Ecole française au Dix-neuvième siècle, Paris, Honoré Champion, quatre volumes, t. II, ne figure pas dans la liste.
1973, Kjellberg, Pierre, Le guide des statues de Paris, Paris, La Bibliothèque des Arts,  p. 132 (square de l'Amériaue latine 17e) 2e édition en 1988 (Le nouveau guide des statues de Paris, Paris, La Bibliothèque des Arts)
1983, Pineda, R, Les statues de Simon Bolivar dans le monde, Centre Simon Bolivar, Caracas
1988, Dijon-Grenoble, Emmanuel Fremiet, la main et le multiple, Dijon, musée des Beaux-Arts, 5 novembre 1988 - 16 janvier 1989, musée de Grenoble, 23 février - 30 avril 1989, catalogue par Catherine Chevillot, n° S. 286
1989, Hargrove, June, Les statues de Paris, Paris, éditions Albin Michel, p. 201, 280, 281, 289, 303, 306, 322, 323
1999, Margerie, Laure de, "Statues équestres, cours la Reine", Art ou politique ? Arcs, statues & colonnes de Paris, sous la direction de Geneviève Bresc-Bautier et Xavier Dectot, Action artistique de la Ville de Paris, p. 191-192
2016, Rionnet, Florence, Les Bronzes de Barbedienne. L’oeuvre d’une dynastie de fondeurs (1834-1954), Paris, Arthena, Mon. 114, p. 502 (les monuments d'Amérique latine).
2018, Lalouette, Jacqueline, Un peuple de statues. La célébration sculptée des grands hommes (France 1801-2018), photographies de Gabriel Bouyé, Paris, Mare & Martin, p. 489, 513.



 
 

Identifiant :
5627
Localisation à l'origine
France, Ile-de-France, Seine, Paris, 17e arr., Place d’Amérique-Latine
Localisation actuelle
France, Ile-de-France, Seine, Paris, 8e arr., Cours-la-Reine, pont Alexandre III