Monument au 1er Régiment de la garde à pied, ou L’Archange


Date : 1899
Catégorie de monument :
Monuments aux morts 1870
Type d'oeuvre :
statue
Matériaux :
fonte de fer
Sculpteur(s) :
Schott, Walter ( ? - ?)
Inscriptions :
sur l’épée : SEMPER TALIS ; à l’avant : DEN BRAVEN / UNVERGESSLICHEN / KAMERADEN / WILHELM II / UND SEIN ERSTES / GARDEREGIMENT Z. F. (aux braves camarades inoubliables, Guillaume II et son premier régiment de la garde à piED) ; à l’arrière : DAS REGIMENT VERLOR / SEINEN DOMMANDEUR / 35 OFFIZIERE / 104 UNTEROFFIZIERE / UND / 982 GRENADIERE / UND / FILIERE (le régiment perdit son commandant, 35 officiers, 104 sous-officiers et 982 grenadiers et fusillers) ; à la base du piédestal : NACH DEM ENTWURFE / S. MAJ. KAISER WILHELM II / MODELL IST VON WALTER SCHOTT / BERLIN (d’après le projet de sa majesté Guillaume II, l’esquisse est de Walter Schott, Berlin)
Historique :
Monument allemand, dédié aux combattants du 1er régiment, tombés lors de l’assaut et de la prise du village de Saint-Privat, pendant la bataille du 18 août 1870. Le régiment faisait partie du Corps de la Garde royale prussienne, commandé par le prince Auguste de Wurtemberg, qui s’est opposé au 6e Corps d’Armée français, commandé par le maréchal Canrobert.
1899 : inauguré le 18 août par l’empereur Guillaume II, dont c’est un projet personnel.
1919 : monument détruit à la Libération.
1967 : un deuxième monument allemand a été inauguré le 20 août.
Description :
Ange en fonte bronzée. H. 4 m.
Source :
Fonds Debuisson
2003, Mathias, A., La statuaire publique en Alsace et Moselle : enjeu de l’affrontement franco-allemand 1870-1950, mémoire de D.E.A., Université Paris I
2004, avril, communication écrite de M. le Maire de Saint-Privat, et de M. Pochon, Historien
Identifiant :
5865
Localisation à l'origine
Grand-Est, Moselle, Saint-Privat-la-Montagne, extrémité nord-ouest du village