Monument aux morts de 1914-1918, ou Bella Matribus detestata (Les Mères maudissent les guerres)


Date : 1925
Catégorie de monument :
Monuments aux morts 14-18
Type d'oeuvre :
groupe
Matériaux :
pierre
Sculpteur(s) :
Riboulet, Eugène (Tarare 1883 - Belfast, Irlande 1972)
Inscriptions :
sur la stèle : 1914 - 1918 ; sous le groupe : A NOS MORTS
Historique :
1919 : le conseil municipal du 18 février nomme une commission chargée d’élever un monument à la mémoire des 385 soldats morts en 1914-1918.
1920 : une souscription publique rapporte 60 000 F. A l’issue d’un concours, Riboulet est retenu, et il est convenu que le monument sera pacifiste. L’emplacement est immédiatement choisi (conseils municipaux des 30 juillet et 13 août), mais necessite la couverture du Taret, petit cours d’eau.
1925 : la municipalité ajoute 10 000 F. aux 74 000 F. réunis par la souscription. Le devis initial était de 60 540 F., mais le coût final est de 83 813 F. en raison des modifications apportées en cours d’exécution (augmentation de la hauteur du monument, construction d’un escalier d’accès, choix d’une pierre statuaire plus chère ; conseil municipal du 23 avril). Inauguré le 11 novembre par Jean-Marie Frojet, maire radical et ami d’Edouard Herriot ; un cortège de cinq à six mille personnes comprenant tous les corps constitués se forme. Des discours sont prononcé par Jules Bonnassieux, ancien maire et président du comité du monument, de tonalité patriotique, et par Frojet, celui-ci nettement pacifiste.
2002 : restauration des stèles et des inscriptions
Description :
Reliefs sur les côtés, évoquant la Grande Guerre et la renaissance par le travail..
Source :
Fonds Debuisson
2004, mars, communication écrite de Mme Evelyne Gourdoux, directeur général des Archives municipales, et de Mme Isabelle Fabrello
Identifiant :
791
Localisation à l'origine
France, Auvergne-Rhône-Alpes, Rhône, Tarare, face à l’entrée du cimetière
Localisation actuelle
France, Auvergne-Rhône-Alpes, Rhône, Tarare, face à l’entrée du cimetière