Monument aux morts de 1870, ou Monument aux enfants du Gard, ou Monument des combattants


Date : 1902
Catégorie de monument :
Monuments aux morts 1870
Type d'oeuvre :
groupe
Matériaux :
bronze
Sculpteur(s) :
Mercié, Antonin (Toulouse 1845 - Paris 1916)
Architecte :
Randon de Grolier Edouard (1873-?) (? - ?) ; Gruet Jeune (? - ?)
Inscriptions :
sur le bronze : Gruet jeune
sur la face principale, en lettre de bronze : AUX / ENFANTS / DU / GARD / MORTS POUR LA PATRIE ; à même la pierre : AUX COMBATTANTS 1870-71
sur la face arrière : MONUMENT ELEVE / PAR SOUSCRIPTION PUBLIQUE / INAUGURE LE 9 MARS 1902 / SOUS LA PRESIDENCE / DU GENERAL Cant LA 30ème Don / DELEGUE DU MINISTRE DE LA GUERRE / AUX MORTS / DES ARMEES DE TERRE ET DE MER / GARDE MOBILE / MOBILISTES . FRANCS TIREURS / 1870-1871
sur le côté droit, sur le médaillon : LOUIS JOSEPH DE MONTCALM / NE / PRES NIMES / 1712-1758 ; à même la pierre : DE ST VERAN DE MONTCALM / 1712-1759 / SERGENT PIERRE TRIAIRE / 1771-1794 / GENERAL BRUYERE 1772-1813
sur le côté gauche, sur le médaillon : LE / CURTIUS / FRANCAIS / TUE / AU COMBAT / DE / CLOSTERCAMP / 1760 ; à même la pierre : CHEVALIER D’ASSAS 1713-1760 / MARECHAL DE THOIRAS / 1585-1636 / AMIRAL FRANCOIS PAUL BRUEYS / 1735-1798
Historique :
1897 : le 13 avril, le conseil municipal accorde 15 000 F. pour financer le monument. Il abandonne au comité les droits d’une course de taureaux organisée l’année suivante.
1898 : au mois de juillet, le comité des combattants choisit d’installer le monument place d’Assas.
1900 : cette décision est approuvée par le ministère le 1er décembre.
1901 : un comité du Vigan proteste en octobre contre les deux médaillons représentant Assas et Montcalm car ils affichent une préférence pour les aristocrates.
1902 : inauguration le 9 mars en présence du général Peloux représentant le ministre de la Guerre.
Après la première guerre mondiale, quatre canons pris aux armées allemandes sont disposés à chaque angle du monument. Ils seront retirés ensuite.
1986 : démontage lors de la construction du parking souterrain.
1991 : à la demande insistante d’associations d’anciens combattants et de défense du patrimoine, de comités de quartiers et d’une partie de la population, le monument est érigé le 14 septembre sur la place Duguesclin. Il n’est plus entourré et la chaîne est récupérée et fixée sur des plots de facture récente sur les côtés.
Description :
Le monument ne se limite pas à célébrer la mémoire des défunts de la guerre de 1870 mais glorifie également les combattants tombés lors des guerres coloniales du XIXème siècle ainsi que de célèbres héros et hommes d’armée du Gard. Médaillon du Chevalier d’Assas d’un coté du socle et du marquis de Montcalm de l’autre. Ce piédestal est en pierre de Beaucaire. Initialement, le monument est entouré d’un dallage et d’un carré de verdure ainsi que d’une chaîne à maillons, soutenue par huit piliers métalliques surmontés de boules et couronnés de flammes. Par la suite, le monument est également ceinturé d’un grillage pour protéger le parterre de fleurs. H. 2,15 m.
Source :
Fonds Debuisson
Documentation du musée d’Orsay, photographie ALN 1980-191/26 à 28 ; Album Houssin, M’O 2001/327
1994, Base Palissy, ministère de la Culture
2003, 14 février, communication écrite de M. Vazeilles, Nîmes, Archives municipales
Identifiant :
883
Localisation à l'origine
Occitanie, Gard, Nîmes, place d’Assas
Localisation actuelle
Occitanie, Gard, Nîmes, place Duguesclin