Monument commémoratif des Savoyards morts pour la Patrie


Date : 1912
Catégorie de monument :
Monuments aux morts 1870
Type d'oeuvre :
groupe
Matériaux :
pierre
Sculpteur(s) :
Dubois, Ernest (Dieppe 1863 - ? 1931)
Architecte :
Lalanne Chrétien (? - ?)
Inscriptions :
sur le piédestal : AUX SAVOYARDS / MORTS POUR / LA PATRIE / LE SOUVENIR FRANCAIS / 1912
Historique :
Initiative du comité chambérien du Souvenir français présidé par Léon Costa de Beauregard qui a perdu dix-sept membres de sa famille lors de cette guerre. Le monument est érigé grâce à une souscription départementale, une subvention du conseil municipal et du conseil général de Savoie.
1910 : Ernest Dubois est choisi sans concours, ce qui déplaît aux sculpteurs savoyards, Tissot, Mars-Vallett et Weitmen. Mais Dubois auteur du monument aux frères de Maistre a proposé son "concours désintéressé".
1911 : quatre bas-reliefs sont envisagés pour le monument : Le 47e de ligne à Feschwiller ; Le 1er mobile à Béthoncourt ; Le 2e Mobile à Beaune-la-Rotonde ; Les Francs-tireurs de Mlichard au pont de Châtillon, mais ils ne sont finalement pas exécutés.
1912 : 23 juin inauguration
Description :
la France enlace du bras droit la Savoie, jeune femme coiffée de la frontière. La comparaison de ce monument avec sa maquette en carte postale témoigne de l’évolution de la pensée. Ainsi, le groupe de Dubois est plus nuancé que le discours commémoratif : ‘La France retient la Savoie prête à se lancer à nouveau dans la bataille. Fière et résolue, la France qui de la main gauche élève le drapeau aux trois couleurs, enlace du bras droit la Jeune Tarine dont l’épée a été brisée. On se bat avec un tronçon, mais l’honneur est sauf’. Médaillon d’Albert Costa de Beauregard : il n’a pas voulu que le médaillon soit sur le monument. Resté dans la famille, donné au musée, non retrouvé, il est connu par la photographie seulement (Jean Aubert, conservateur du musée, 198)..
Oeuvres en rapport :
1912, Paris, Salon (SAF), groupe en plâtre, n° 3487
Source :
Fonds Debuisson
Documentation du Musée d’Orsay, photographie 82 AP 258-4 A et 5 A
2002, 26 février,communication écrite de M. Francis Boudet, Chambéry, Archives municipales
Bibliographie :
1996, Gardes, Gilles, Histoire Monumentale des deux Savoies, Mémoire de Montagne, Lyon, éditions Horvath, n° 58, p. 226.
Identifiant :
1019
Localisation à l'origine
France, Auvergne-Rhône-Alpes, Savoie, Chambéry, place Monge
Localisation actuelle
France, Auvergne-Rhône-Alpes, Savoie, Chambéry, place Monge