Auber, Daniel François Esprit

Personnage représenté

monument(s) lié(s)
Chargement...

Biographie : Compositeur Fils d'un maître des chasses de Louis XVI, Auber commença à écrire des mélodies en Angleterre et fit jouer ses premières œuvres par des amateurs, en privé, jusqu'à son premier opéra donné en public, “Le Séjour militaire”, en 1813. Son premier succès, remporté avec “La Bergère châtelaine” en 1820, marque le début d'une production régulière : Auber compose à partir de ce moment à peu près un opéra par an. Entre 1813 et 1869, pas moins de quarante-cinq de ses opéras sont représentés à Paris. Il bénéficie d'une étroite et durable collaboration avec Scribe, le meilleur librettiste de l'époque. L'un de ses chefs d'œuvre, La Muette de Portici, est considéré comme à l'origine du grand opéra français, notamment par sa mise en scène de la fureur populaire, qui provoque, à Bruxelles en 1830, des émeutes révolutionnaires. Auber peut être aussi à juste titre considéré comme le fondateur de l'opéra-comique français. Il bénéficia d'une reconnaissance officielle qui se poursuivit au fil des régimes successifs. Elu à l'Institut à la suite de Gossec en 1829, il fut nommé à la direction du Conservatoire de Paris par Louis-Philippe en 1842 et à celle de la Chapelle impériale par Napoléon III en 1852. Il composa son dernier opéra à l'âge de quatre-vingt sept ans et mourut deux ans plus tard, pendant la Commune.

Secteur d'activité : arts et lettres, musique
Période historique : Second Empire