Bossuet, Jacques-Bénigne

Personnage représenté

3 monument(s) lié(s)
Chargement...

Biographie : Evêque de Meaux et homme de lettres Ordonné prêtre en 1652, Bossuet fut le plus grand prédicateur de son temps. Il prononça des centaines de sermons devant des publics nombreux et aristocratiques, prêcha, entre autres, le Carême du Louvre devant le roi et la cour en 1662, prononça l'oraison funèbre d'Anne d'Autriche en 1667, celle d'Henriette de France, reine d'Angleterre, en 1669, celle de sa fille Henriette d'Angleterre,un an plus tard. Il fut nommé en 1670 précepteur du Grand Dauphin, fils aîné de Louis XIV, et se consacra pendant dix ans à cette mission. Il rédigea à cet effet des ouvrages d'éducation : le “Discours sur l'histoire universelle”, “La Politique tirée de l'Ecriture sainte”, le “Traité de la connaissance de Dieu et de soi-même”. La dernière partie de la vie et de l'œuvre de Bossuet fut consacrée à une double défense des libertés gallicanes et de l'autorité pontificale, dans un combat intellectuel sans relâche contre le protestantisme. Bossuet n'abandonna jamais la prédication et il porta l'éloquence religieuse à une perfection qui marque l'aboutissement des différents courants antérieurs : celle des oratoriens, des jésuites et des jansénistes. L'idéal oratoire de Bossuet, particulièrement incarné dans les “Oraisons funèbres”, repose sur la conviction que “l'éloquence n'est inspirée d'en haut que pour enflammer les hommes à la vertu”.
Bibliographie : Lagarde et Michard XVIIe siècle
Secteur d'activité : religion, clergé
Période historique : XVIIe siècle