Corot, Jean-Baptiste

Personnage représenté

3 monument(s) lié(s)
Chargement...

Biographie : Peintre D'abord élève de Michallon, qui avait été le premier lauréat du prix de Rome en paysage historique, instauré en 1817, Corot suivit, à la mort de son maître, les conseils de Bertin. De ces deux peintres, il reçut à la fois une formation classique et des encouragements à travailler dans la nature. De son premier voyage en Italie, de 1825 à 1828, il ne retint pas la leçon des grands artistes de la Renaissance, dont il ne rechercha pas les oeuvres, mais la lumière méditerranéenne et les paysages harmonieux. Corot ne cessa de voyager, dans différentes régions de France et en Italie. Il séjourna un temps à Barbizon, mais conserva toujours une indépendance dans ses choix esthétiques : le chromatisme nacré de sa palette, les modulations subtiles des valeurs créent dans ses toiles une atmosphère singulière, obtenue grâce à une étude de la lumière très finement aboutie. Après 1835, Corot remporta des succès au Salon grâce à des paysages peuplés de figures bibliques ou mythologiques ; mais l'artiste ne se limita pas à ce genre et fut aussi un peintre de figures, en particulier féminines. Sans appartenir à aucune école, homme réservé, fort peu théoricien, Corot fut imité, plagié même. A cause de son goût pour la nature et de son attention particulière aux phénomènes lumineux, on l'invoque parmi les précurseurs de l'impressionnisme.

Secteur d'activité : arts et lettres, peinture et arts graphiques
Période historique : Monarchie de Juillet