Charlier, Jean dit

Personnage représenté

1 monument(s) lié(s)
Chargement...

Biographie : Théologien et prédicateur Issu d'une famille de cultivateurs du village de Gerson (auquel il emprunta son nom), Jean Charlier - dit Gerson - commença ses études à Reims et les acheva à Paris, au collège de Navarre où il eut pour professeur Pierre d'Ailly. Docteur en 1392, il fut appelé aux difficiles fonctions de Chancelier de l'université de Paris en 1395. Il fut nommé par le duc de Bourgogne, Philippe le Hardi, doyen du chapitre de Bruges, mais son rêve était de mettre fin au grand schisme d'Occident qui divisait alors l'Eglise. Pour ce faire, Gerson chercha d'abord à obtenir la démission des deux papes, celui d'Avignon (Benoît XIII) et celui de Rome (Grégoire XII) et soutint de tous ses efforts et de toute son autorité sprirituelle et morale le concile de Pise (1409). Le trouble s'étant cependant accru par la nomination d'un troisième pape, Gerson réclama et obtint la réunion d'un concile général à Constance en 1414, lequel mit fin au schisme et ramena l'unité dans l'Eglise. Gerson s'attaqua ensuite à la réfutation des apologistes de Jean sans Peur, duc de Bourgogne, coupable d'avoir assassiné Louis, duc d'Orléans. Cette réfutation lui ayant attiré la haine des Bourguignons, Gerson dut se réfugier à Vienne, auprès de Ferdinand d'Autriche, avant de se retirer à Lyon où il passa les dernières années de sa vie dans l'étude et l'écriture. Il fut surnommé “Docteur très chrétien”.

Secteur d'activité : religion, religieux
Période historique : Moyen Age