Charlet, Nicolas

Personnage représenté

1 monument(s) lié(s)
Chargement...

Biographie : Peintre Fils d'un dragon de la République mort en campagne, Nicolas Charlet fut élevé par sa mère dans le culte de l'armée et de Napoléon. Donnant des leçons de dessin pour vivre, il fut l'élève de Gros. Plus qu'à sa peinture, il dut sa célébrité à ses dessins et à ses estampes, presque exclusivement consacrés à la vie du peuple et des soldats. Géricault appréciait la fermeté et la précision de son trait. Sous la Restauration, les caricatures aux légendes incisives, les scènes militaires à la gloire des armées de la République et de Napoléon connurent une grande vogue auprès de l'opposition. Après la révolution de 1830, Charlet revêtit l'uniforme de capitaine de la garde nationale, mais démissionna en 1840. Véritable peintre du soldat, il sut retracer dans ses dessins et lithographies les divers épisodes de la vie militaire. Charlet fut ainsi le créateur du type du "grognard". Son succès auprès du public fut considérable, mais il subit un échec en se présentant à l'Académie des Beaux-arts en 1836. Nommé professeur à l'Ecole Polytechnique, il résuma l'enseignement qu'il donnait à ses élèves dans un petit livre : “La Plume” (1839). Ses dessins, comme les chansons de Béranger, contribuèrent pour une large part à la formation de la légende napoléonienne.

Secteur d'activité : arts et lettres, peinture et arts graphiques
Période historique : Restauration