Marat, Jean-Paul

Personnage représenté

1 monument(s) lié(s)
Chargement...

Biographie : Médecin, journaliste et homme politique Issu d'une famille modeste, Jean-Paul Marat se fixe à Londres en 1767. Tout en exerçant la médecine, il publie plusieurs essais philosophiques, dont “Les Chaînes de l'esclavage”, violent pamphlet contre les abus que le pouvoir fait subir aux pauvres. Rentré en France, il devient médecin du comte d'Artois et, immédiatement acquis à la Révolution, publie en septembre 1789, “L'Ami du peuple”. Poursuivi pour appel à l'insurrection, il est emprisonné à l'automne 1789 et doit même se réfugier à Londres à deux reprises, en 1790 et 1792. Il milite sans relâche en faveur de la Révolution, pour qu'elle ne soit pas confisquée par les riches ou par une quelconque faction. Dès la proclamation de la République (21 septembre 1792), “l'Ami du peuple” se transforme en “Journal de la République française”. Il préside le club des Jacobins. Il est élu député de Paris à la Convention. Montagnard, il est mis en accusation par les Girondins, mais il est acquitté par le tribunal révolutionnaire. De retour à la Convention, il organise la chute des Girondins. Il est assassiné le 13 juillet 1793 par Charlotte Corday, dans son appartement de la rue des Cordeliers.

Secteur d'activité : politique, hommes politiques
Période historique : Révolution