Monument aux héros de l'Armée noire


Date : 1924
Catégorie de monument :
Monuments aux morts 14-18
Type d'oeuvre :
groupe
Matériaux :
bronze
Sculpteur(s) :
Moreau-Vauthier, Paul (Paris 1871 - Poitiers 1936)
Architecte :
Bluysen Auguste (? - ?) ; Durenne, Antoine (Paris 1822 - Paris 1895)
Inscriptions :
sur le socle, face principale : AUX HEROS DE L’ARMEE NOIRE / 1924
Historique :
1922 : pose de la première pierre par André Maginot, ministre de la Guerre, le 29 octobre. Le monument est élevé grâce à un comité présidé par le général de division Archinard.
1924 : le général Petit, défenseur de Reims en 1918, refuse de participer à l’inauguration du monument déclarant qu’il “est intolérable que l’histoire crée la légende que Reims a été sauvée par des Noirs”. Le monument est inauguré le 13 juillet par Edouard Daladier, ministre des Colonies.
1940 : les Allemands déposent le monument le 10 septembre. Il semble que le monument transporté par une remorque en direction de Metz, a été pris sous un bombardement et la remorque et son chargement auraient été camouflés par des personnes se trouvant dans la région.
1958 : une stèle en pierre est installée à l’emplacement du monument.
1960 : le projet de réfection du monument est abandonné par la municipalité malgré l’accord du ministère de l’Intérieur.
1963 : une nouvelle stèle exécutée par Jean-Marie Maya-Perez est inaugurée le 6 octobre.
Description :
Cinq (ou six ?) soldats debouts, dont trois casqués
Expositions :
1923, Paris, Salon (SAF), n° 3489 - Monument aux héros de l'Armée Noire, destiné à Bamako (Soudan) et à Reims ; groupe bronze fondu par A. Durenne (En collaboration avec A. Bluysen)
Oeuvres en rapport :
Même monument érigé quelques mois plus tôt, Bamako, Mali Restes du socle du monument, Fort de Pompelle, musée
Source :
Fonds Debuisson
2002, 5-28 novembre, Alexandre, Patrice Sculptures de mémoire, étude de dix monuments de 14-18, Reims, ancien collège des jésuites
2003, 1er août, communication écrite de M. Schneiter, Maire de Reims
Documentation du musée d'Orsay
Bibliographie :
1996, “Monuments disparus : le Monument à l’Armée Noire” in Amicarte 51, Bulletin de l’association marnaise de collectionneurs de cartes postales anciennes et modernes, n° 29
1998, Rigaud, Olivier, “Le monument à l’Armée Noire” in Amicarte 51, Bulletin de l’association marnaise de collectionneurs de cartes postales anciennes et modernes, n° 36
Identifiant :
1286
Localisation à l'origine
Grand-Est, Marne, Reims, route de Châlons-sur-Marne, actuelle avenue du général Giraud