Monument à Noël Ballay


Date : 1904
Catégorie de monument :
Grands hommes
Type d'oeuvre :
buste ; statue
Matériaux :
bronze
Sculpteur(s) :
Allouard, Henri (Paris 1844 - Paris 1929)
Personnage(s) représenté(s) :
Ballay, Noël (Fontenay-sur-Eure 1847 - Saint-Louis, Sénégal 1902)
Architecte :
Mouton (? - ?) ; Durenne A. (? - ?)
Inscriptions :
sur la plinthe du buste, à sa gauche : H. ALLOUARD 1904
sur le piédestal, à l’avant : A / NOEL / BALLAY / SES / COMPATRIOTES / SES AMIS ; à sa droite : 1870-1871 / AIDE MAJOR / AUX MOBILES / D'EURE ET LOIR / 1875-1884 / EXPLORATION AU CONGO / 1885-1920 / LIEUTENANT-GOUVERNEUR / AU GABON ; à l’arrière : NE A FONTENAY-SUR-EURE / (EURE-ET-LOIR) / LE 14 JUILLET 1847 / MORT A / SAINT-LOUIS (SENEGAL) / LE / 26 JANVIER 1902 ; à sa gauche : 1890-1900 / GOUVERNEUR / DE LA / GUINEE FRANCAISE /1900-1902 / GOUVERNEUR GENERAL / DE / L’AFRIQUE OCCIDENTALE / FRANCAISE
Historique :
1902 : à la suite de la souscription pour le monument Ballay de Conakry (AOF = Guinée), sa famille et ses anciens camarades de lycée décident d'élever à leur tour, un monument en France. Allouard l'exécute avec moins de figures  que celui de Conakry, aujourd'hui disparu.
1904 : 14 juillet, inauguration à la date anniversaire de la naissance de Ballay, sous la présidence du gouverneur général Binger, directeur des Affaires politiques au ministère des Colonies, en présence de Labiche, sénateur, Lhopiteau et Saint-Pol, députés, G. Fessard, maire, Goboriau, délégué de la Guinée française
1906 : la statue de l’enfant noir est mutilée, elle est réparée l’année suivante.
1908 : 26 janvier une délégation de “colons de la Guinée française” vient à Chartres déposer une palme en bronze au pied du monument.
1942 : refondu sous le régime de Vichy, mais les autorités municipales ont pris soin de faire réaliser des moulages des bronzes sous la direction de Robert Delandre.
1950 : 8 octobre inauguration à la suite de l’initiative de l’association pour la restauration des monuments Pasteur et Ballay du nouveau monument réalisé par Müller et fondu par Marius Hohwiller en présence de François Mitterrand, ministre de la France d’Outre-mer et de Charles Brune, ministre des Postes.
1970 : durant la décennie, dégradations et remise en état.
Description :
H. 1,56. Ballay est représenté en uniforme, portant la légion d'honneur, un monocle tombant sur sa poitrine. Le buste en bronze est placé au dessus d'un piédestal étroit, et son regard est dirigé vers un chef africain assis avec majesté sur l'emmarchement. Ce dernier tient une sagaie, porte une amulette autour du cou et est drapé dans un long boubou. A droite, monté sur le dé de pierre, un enfant noir, nu, tend une palme vers le buste. Objets sur le côté gauche du socle. Tous les éléments sculptés sont empruntés au monument de Conakry, qui était plus important. 
Oeuvres en rapport :
Le buste et les motifs du piédestal sont des copies du monument élevé à Conakry en Guinée française inauguré en 1908. Petite fille noire H. 1,62 ; L. 0,81 et tête de chef de tribu H. 0,70 ; L. 0,41, plâtre, modèles ou moulages pris lors de l’envoi à la fonte, Chartres, musée des Beaux-Arts, sans numéro d'inventaire
Source :
Fonds Debuisson
1981, relevé sur le terrain par l’équipe scientifique
2002, nouveau relevé sur le terrain par l’équipe scientifique
2002, 3 avril, communication écrite de Mme Etiennette, Chartres, Archives municipales
Documentation du musée d’Orsay
Bibliographie :
2015, Chambrion, Matthieu, Statues dans la ville. Un musée à ciel ouvert en Centre-Val de Loire, Lyon, éditions Lieux-Dits, p. 6, 111, n° 24, p. 142
Identifiant :
1362
Localisation à l'origine
Centre-Val de Loire, Eure-et-Loir, Chartres, square Noël-Ballay, ou square du Lycée
Localisation actuelle
Centre-Val de Loire, Eure-et-Loir, Chartres, square Noël-Ballay, ou square du Lycée