Monument aux morts de 1870, ou Gloria Victis


Date : 1885
Catégorie de monument :
Monuments aux morts 1870;
Catégorie de monument :
Allégories patriotiques
Type d'oeuvre :
groupe
Matériaux :
bronze
Sculpteur(s) :
Mercié, Antonin (Toulouse 1845 - Paris 1916)
Inscriptions :
sur le piédestal, à l'avant : A NOS / CAMARADES / MORTS EN / COMBATTANT / 1870-1871 ; à l'arrière : MONUMENT / ELEVE / PAR / L'ASSOCIATION / AMICALE / DES ANCIENS ELEVES / DU / COLLEGE ET DU LYCEE / D'AGEN / 5 AOUT 1885
Historique :
1883 : 5 août, "dévoilé lors d'une cérémonie officielle dans la cour du collège des garçons d'Agen qui, à l'époque, se trouvait dans les locaux de l'actuel collège Chaumié." Après la construction du nouveau lycée Palissy (1888-1893), le monument fut placé dans le jardin entre l'établissement et le boulevard de la Liberté.
Dans la liste des soldats tombé, "un nom a franchi le temps : celui d'Edmond Lagarde, jeune bachelier ès lettres de 18 ans, engagé volontaire après l'obtention de son examen et mort avec les armées de la Loire quelques mois plus tard".
1983 : photographié par AP avec le bronze
2019 : socle vide
Description :
Le monument aux morts 1870-1871 du lycée Bernard-Palissy est une réduction en bronze de la célèbre statue du sculpteur toulousain Antonin Mercié (1845-1916). « Elle a été réalisée sur le thème « Gloire aux vaincus », antithèse de l'anathème fameux « Vae victis » (malheur aux vaincus) et elle représente la Gloire emportant vers l'immortalité l'humble soldat frappé à mort qu'elle venait relever sur le champ de bataille.
Oeuvres en rapport :
1874, Salon (SAF), n° 3043, modèle plâtre, médaille d'honneur, acquis par la ville de Paris ; 1878, Paris, Exposition universelle, n°1351, non localisé après 1921 1875, bronze commandé par la ville à Thiébaut & fils, érigé square Montholon Paris 9e, aujourd'hui au Petit Palais 1877, 1er janvier, contrat d'édition de réductions par Barbedienne, d'abord trois hauteurs, puis sept. Nombreux exemplaires d’édition Esquisse en bronze, musée d’Orsay RF. 1835 Grands bronzes extérieurs : Bordeaux, place Jean-Moulin (1886) Châlons-sur-Marne (1892) Cholet, place de la République (1902) Paris, musée du Petit-Palais (1875) Niort, place de Strasbourg (1881)
Source :
Documentation du musée d'Orsay
2019, relevé sur le terrain par l'équipe scientifique qui constate que le socle est vide.
Bibliographie :
1873, LIllustration, I, p. 415 ; II, p. 224 ;
1874, Gonse, Louis, "Le Salon de 1874", Gazette des Beaux-Arts, II, p. 156-158 ;
1874, 26 septembre, The Illustrated London News ;
1875, L'Art, II, p. 64 ;
1875, L'Illustration, I, p. 386 ;
1875, Magasin pittoresque, p. 209-210 ;
1919, Lami, Stanislas, Dictionnaire des sculpteurs de l'Ecole française au Dix-neuvième siècle, Paris, Honoré Champion, quatre volumes, t. III, p. 431-432 ;
2000, McWilliam, Neil, Monumental intolerance, The Pennsylvania State University Press University Park, Pennsylvania, p. 83 ;
2012, Peigné, Guillaume, Dictionnaire des sculpteurs Néo-baroques français (1870-1914), Paris, CTHS, p. 360 ;
2016, Rionnet, Florence, Les Bronzes de Barbedienne. L’oeuvre d’une dynastie de fondeurs (1834-1954), Paris, Arthena, cat. 1075, Mon. 52,  p. 11 (fig. 6), 15 (fig. 7), 16, 18-19 (fig. 10), 52, (fig. 45), 62-63, 73, 101 (fig. 115), 116-117 (fig.132 et note 754), 124, 126, 154, 182 (' not' 1061), 200, 372-373, 494 ;
2018, Champy-Vinas, Cécilie La galerie des sculptures du Petit Palais, Paris, Musées, p. 30-31, 161
 
 
Identifiant :
8009

Localisation actuelle
France, Nouvelle-Aquitaine, Lot-et-Garonne, Agen, Lycée Bernard Palissy