Monument aux morts de 14-18, ou Gloire à la trompette


Date : 1922
Catégorie de monument :
Monuments aux morts 14-18;
Catégorie de monument :
Allégories politiques
Type d'oeuvre :
statue
Matériaux :
bronze
Sculpteur(s) :
Fremiet, Emmanuel (Paris 1824 - Paris 1910)
Architecte :
Clérambault R. de (? - ?) ; Barbedienne F. (? - ?)
Inscriptions :
sur le sarcophage : CIVITAS CALVI / FILIIS GLORIOSIS QUI PUGNANTES / PRO TUENDA PATRIA CECIDERUNT / MCMXIV-MCMXVIII
Historique :
1907 : 18 février, arrêté de commande de l’Etat de deux Renommées pour la place du Carrousel à Paris, au prix de 14 000 F les deux. Les modèles enregistrés au Dépôt de l'Etat ne sont pas localisés.
1908 : 6 février commande des bronzes à Leblanc-Barbediene pour 16 000 F les deux. 
Dépôt de l'Etat après le Salon. Ils y sont encore en 1916.
1922 : à la suite de démarches entreprises par Adophe Landry, ministre de la Marine et Député Maire de Calvi, l’administration des Beaux-Arts dépose l’une des statues alors baptisée “La Victoire”. L’esplanade de la Vista est aménagée en souvenir des disparus de la Grande Guerre. Le 22 janvier, le conseil municipal vote la somme de 4 000 F. afin d’ériger le monument. Le 19 février, l’architecte Clérambault est désigné ainsi que la situation du monument dans la ville.
1922 : 2 octobre, inauguration du monument. Un torpilleur d’escadre, le Pelion, venu de Toulon, délègue un détachement de marins pour rendre les honneurs. La cérémonie débute par la célébration d’une messe dite par Mgr Simeone, évêque d’Ajaccio. Pour cet événement, les grandes orgues de l’église ont été démontées, puis installées sur la place.
1924 : le 28 septembre Clérambault est nommé conservateur du monument avec mise à disposition d’une somme de 100 F. pour la conservation.
1925 : une somme de 6 500 F. est votée pour la construction d’une grille autour du monument ; elle ne sera pas réalisée.
Description :
H. 3,90 ; L. 3,60 ; P. 1,15 m. 700 kg. La statue de Fremiet est mise en valeur, à l’initiative de l’architecte Clérambault, par quatre colonnes de style corinthien supportant un sarcophage en marbre, d’inspiration gréco-romaine, gravé d’une inscription en latin. 
Expositions :
1908, Paris, Salon (SAF), n° 3144, "Figures allégoriques"
1908, Paris, Ecole des Beaux-Arts, Acquisitions et Commandes de l'Etat n° 400
Oeuvres en rapport :
Une autre Gloire brandissant une couronne et une trompette fondue par Alexis Rudier se trouve à la Verpillière (Isère) depuis 1921 La Gloire brandissant des couronnes, déposée à Montargis en 1922 a été refondue sous le régime de Vichy.
Source :
Fonds Debuisson
Documentation du musée d’Orsay
Paris, Archives nationales, F/21/4160, F/21/4210, F/21/6257
2003, 24 juin, communication écrite avec photographie, de M. Santini, Maire de Calvi
2012, Garcia, Claire, La statuaire publique en France pendant l’entre-deux-guerres : réalités et enjeux, thèse de Doctorat, Paris Ouest Nanterre la Défense, cat. excel
2015, Briet, Florence, La Femme dans les monuments aux morts de la Grande Guerre en France, Mémoire de master 2, Université Paris Ouest - Nanterre La Défense, sous la direction de Claire Barbillon, Vol. 2, fig. 315, p. 115
Bibliographie :
1986, Bresc, Geneviève, Pingeot, Anne, Sculptures des jardins du Louvre, du Carrousel et des Tuileries, Paris, RMN, notes et documents n° 12, t. II, n° 169, p. 207-210
1988, Chevillot, Catherine, ,Dijon-Grenoble, Emmanuel Fremiet, la main et le multiple, Dijon, musée des Beaux-Arts, 5 novembre 1988 - 16 janvier 1989, musée de Grenoble, 23 février - 30 avril 1989, cat. S. 313
1991, Loverini, M.-J. Galetti J.-F., Calvi, Aix-en-Provence, éditions Sud, p. 168
2016, Rionnet, Florence, Les Bronzes de Barbedienne. L’oeuvre d’une dynastie de fondeurs (1834-1954), Paris, Arthena, Mon. 173, p. 507
Identifiant :
198
Localisation à l'origine
France, Corse, Haute-Corse, Calvi, esplanade de la Vista
Localisation actuelle
France, Corse, Haute-Corse, Calvi, 24, boulevard Wilson