Femme antique, ou La Poésie Lyrique


Date : 1883
Catégorie de monument :
Statuaire décorative, allégories des arts
Type d'oeuvre :
statue
Matériaux :
marbre
Sculpteur(s) :
Dumilâtre, Alphonse-Jean (Bordeaux 1844 - Saint-Maur 1923)
Historique :
1882 : au mois de mars, la municipalité bordelaise commande la Poésie Lyrique pour compléter la décoration de l’escalier du Grand-Théâtre de la ville.
1884 : achevée en mars, la statue est mise en place, mais par suite de fausses manoeuvres, elle se brise en tombant d’une hauteur de 2 m. Une reproduction est rendue indispensable par la gravité des dommages. La responsabilité est attribuée à l’entrepreneur Guilhem qui doit s’acquitter d’une somme de 1 500 F. représentant la moitié de la somme nécessaire à la reproduction. L’autre part est prise en compte par la municipalité qui conserve la libre disposition de l’oeuvre brisée. Il semble que ce soit celle-ci qui a été installée entre 1884 et 1889 à la pointe de l’île au Cygne dans le jardin public en vis-à-vis de la Junon de Berruer (vue de dos sur la carte postale).
Description :
La jeune femme est vêtue d’une robe drapée dont les nombreux plis lui soulignent la taille. Ses épaules et ses bras sont dénudés. Son regard, légèrement tourné vers la droite semble fixer sa main qui, avant d’être brisée, tenait des attributs..
Expositions :
1883, Paris, Salon (SAF), n° 3603
Source :
Fonds Debuisson
Documentation du musée d’Orsay
1993, Rémus, Dominique, les sculptures des jardins et parcs publics de Bordeaux, mémoire de DEA, Bordeaux III, pp. 48-49
Identifiant :
2498
Localisation à l'origine
Nouvelle-aquitaine, Gironde, Bordeaux, jardin public
Localisation actuelle
Nouvelle-aquitaine, Gironde, Bordeaux, jardin public