Monument à Alain René Lesage


Date : 1892
Catégorie de monument :
Grands hommes
Type d'oeuvre :
buste ; statue
Matériaux :
bronze ; granit
Sculpteur(s) :
La Rochette, Emerand de (Assérac, Loire-Atlantique ? - 1908)
Personnage(s) représenté(s) :
Lesage, Alain René (Sarzeau 1668 - Boulogne-sur-Mer 1747)
Architecte :
Goury Henri (? - ?) ; Molz et Fils (? - ?)
Inscriptions :
sur la base du buste, à gauche : E. DE LA ROCHETTE 1892
sur le piédestal, face : A. LESAGE
sur le piédestal, à droite : THEATRE / CRISPIN-RIVAL / TURCADET / LA TONTINE / THEATRE / DE LA FOIRE
sur le piédestal, à l’arrière : A LA MEMOIRE / DE / ALAIN-RENE / LESAGE / NE A SARZEAU / LE 8 MAI 1668 / MORT A BOULOGNE / SUR MER / LE 17 9BRE 1747 / CE MONUMENT / A ETE ERIGE / PAR / SOUSCRIPTION
sur le piédestal, à gauche : ROMANS / LE DIABLE BOITEUX / GIL-BLAS / D’ALFARACHE / LE BACHELIER / DE / SALAMANQUE
 
Historique :
1862 : une première initiative pour ériger un monument à Lesage à Vannes est rejetée par le maire, Jean Lallemand.
1890 : Léon Séché le propose de nouveau à la municipalité.
1890 :15 septembre, le maire Charles Riou et le conseil municipal acceptent l’offre et votent un crédit de 3 000 F. Ils décident que le monument sera érigé sur les quais de la Rabine, face au kiosque. Une souscription est lancée à laquelle participent le Conseil général, la société polymathique du Morbihan et la Société des bibliophiles bretons. Par ailleurs, Léon Séché organise plusieurs manifestations littéraires à Paris au profit de l’oeuvre et obtient une subvention de l’Etat. Le coût du monument s’élève à 20 000 F. Sa réalisation est confiée à Emerand de la Rochette qui avait participé à l’Exposition bretonne-angevinne, organisée par Léon Séché deux ans plus tôt.
1891 : novembre, le monument est prêt. Henri Havard, l’inspecteur des Beaux-Arts, chargé de son examen, souligne quelques défauts de conception anatomique mais accorde cependant une subvention de 2 500 F. Le monument est exposé au foyer de l’Odéon.
1892 : avril, le contrat est signé avec l’entrepreneur local Charles Normand pour les travaux de terrassement.
1892 : 13 mai autorisation de l'érection 
1892 : 18 septembre, inauguration sous la présidence d’Audren de Kerdrel, sénateur du Morbihan.
1923 : un projet de déplacement de la statue pour laisser la place au monument aux morts est finalement abandonné.
1943 : la figure de la Sarzeautine en bronze est refondue sous le régime de Vichy tandis que le buste reste caché jusqu’à la fin de la guerre.
1945 : 20 août, le buste retrouve son socle. La commande d’un buste de remplacement à Caujan, sculpteur de Landerneau est annulée.
Description :
H. 3,47 dont buste H. 0,94 ; L. 0,65 ; P. 0,38 et piédestal H. 1,82 ; L. 0,53 ; P. 0,57. La Sarzeautine en bronze tend une branche d'ajonc à l’écrivain en perruque et drapé à l'antique
Oeuvres en rapport :
Paris, théâtre de l’Odéon, le plâtre a été donné en 1892
Source :
Fonds Debuisson
Documentation du musée d'Orsay
Paris, Archives nationales, F/21/4387 ;  F1CI 160, Morbihan, dossier blanc, érection autorisée par décret du 13 mai 1892; F/21/2177, acquisition
Documentation du Musée d’Orsay
1994, relevé sur le terrain par l’équipe scientifique
2002, Prével-Montagne, Corinne, La représentation des grands hommes dans la sculpture publique commémorative en Bretagne 1685-1945. Les pratiques, les sculpteurs, leurs œuvres, Thèse de Doctorat Rennes 2 sous la direction de Jean-Yves Andrieux, quatre volumes, t. IV, cat. M 18, p. 352-355
2002, avril, communication écrite de M. Michel Le Spegagne, Maire de Vannes, et de M. Hubert Poupard, service des Archives municipales
Identifiant :
3539
Localisation à l'origine
Bretagne, Morbihan, Vannes, promenade de la Rabine
Localisation actuelle
Bretagne, Morbihan, Vannes, promenade de la Rabine