Monument au général Marceau


Date : 1801
Catégorie de monument :
Grands hommes
Type d'oeuvre :
obélisque
Matériaux :
pierre
Sculpteur(s) :
Doublet de Boisthibault, (? - ?)
Personnage(s) représenté(s) :
Marceau, François Séverin Desgraviers, dit (Chartres 1769 - Altenkirchen 1796)
Architecte :
Morin Laurent (? - ?)
Inscriptions :
sur des tables en marbre rapportées, sur les quatre faces :
première face, sous le trophée d’armes : A MARCEAU / LA VILLE DE CHARTRES / PAR LES SOINS / DE J. F. DELAISTRE / PREFET / D’EURE-ET-LOIR / V. CHEVARD / MAIRE / 1ER VENDEMIAIRE AN X / IIe ANNEE / DU CONSULAT DE BONAPARTE
deuxième face, sous la chute d’outils agricoles : IL NAQUIT / A CHARTRES / LE 1ER MARS 1769 / SOLDAT A SEIZE ANS / GENERAL A VINGT QUATRE / IL MOURUT A VINGT SEPT
troisième face, sous le trophée du Commerce : ARMEE / DE L’OUEST / VIII FRIMAIRE AN II / X NIVOSE AN II / ARMEE DES ARDENNES / XXV GERMINAL AN II / ARMEE DE SAMBRE ET MEUSE / XV MESSIDOR AN II
quatrième face : BLESSE MORTELLEMENT A HOETSBACH / IL EXPIRA / A ALTENKIRCHEN / LE XVE JOUR COMPLEMENTAIRE AN IV / LES GENERAUX AUTRICHIENS / RENVOYERENT SON CORPS / A L’ARMEE FRANCAISE / ET LUI RENDIRENT LES HONNEURS FUNEBRES DANS LEUR CAMP
à l’origine : A MARCEAU LA VILLE DE CHARTRES./ PAR LES SOINS DE J.F.M. DELAITRE PREFET D’EURE-ET-LOIR./ V. CHEVARD, MAIRE./ PREMIER VENDEMIAIRE AN 10 (23 SEPTEMBRE 1801)./ DEUXIEME ANNEE DU CONSULAT DE BONAPARTE / IL NAQUIT A CHARTRES LE PREMIER MARS 1769 FUT SOLDAT A SEIZE ANS GENERAL A VINGT-TOIS MOURUT A VINGT-SEPT / DEFAITE DES REBELLES AU MANS, A LAVAL / VICTOIRE A FLEURUS SUR L’OURTHE SUR LA ROER DANS LE HUNDSRUCH PRISE DE COBLENTZ / BLESSE A HOCSTBACH IL MOURUT A ALTENKIRCHEN LE TROIS COMPLEMENTAIRE AN 4 (22 SEPTEMBRE 1796)
LES GENERAUX AUTRICHIENS RENVOYERENT SON CORPS A L’ARMEE FRANCAISE ET LUI RENDIRENT / DANS LEUR CAMP LES HONNEURS FUNEBRES
Les inscriptions actuelles datent de 1821. Elles comportent des erreurs (lire an II au lieu d’an III) qui ont été répétées depuis à chaque restauration.
Historique :
An IX : par arrêté du 23 fructidor, le préfet, désirant répondre au voeu des habitants de Chartres, décide qu’un obélisque sera élevé à la mémoire de Marceau.
1801 : inauguration le 10 septembre, Ier Vendémiaire.
1815 : les inscriptions mentionnaient Bonaparte et assimilaient les Chouans à des rebelles. Ainsi un régiment de chasseurs royaux mit en demeure de faire déposer ces plaques. Pendant six ans, la colonne fut anonyme.
1821 : sous la pression des libéraux, le ministre prescrivit au préfet de faire rétablir les inscriptions rappelant les campagnes de Marceau. Elle ne furent mises en place qu’en 1851.
1854 : restauration de la colonne, l’urne surplombant la pyramide avait perdu son aplomb et fut déposée ainsi que les assises peu solides.
Oeuvres en rapport :
Flacon inspiré de l’obélisque, cristal, vers 1840, réalisé pour la parfumerie Nancy. Inscriptions de l’obélisque reportées à l’identique, Chartres musée des Beaux-Arts, Inv. 4480
Source :
Fonds Debuisson
1981, relevé sur le terrain par l’équipe scientifique
2002, relevé sur le terrain par l’équipe scientifique
2002, 3 avril, communication écrite de Mme Etiennette, Archives municipales, Chartres
2003, 4 octobre, communication écrite de M. et Mme de Montachalin, Champhol
Bibliographie :
1996, catalogue de l’exposition “Le général Marceau, figure emblématique du héros révolutionnaire”, Musée des Beaux-Arts de Chartres
2015, Chambrion Matthieu, Statues dans la ville. Un musée à ciel ouvert en Centre-Val de Loire, Cahiers du Patrimoine 110, Inventaire général du patrimoine culturel, Lyon, éditions Lieux Dits, p. 22, n° 27 p. 142
Identifiant :
3702
Localisation à l'origine
Centre-Val de Loire, Eure-et-Loir, Chartres, place Marceau
Localisation actuelle
Centre-Val de Loire, Eure-et-Loir, Chartres, place Marceau