Notre-Dame de France


Date : 1860
Catégorie de monument :
Grands hommes;
Catégorie de monument :
Statuaire religieuse
Type d'oeuvre :
statue
Matériaux :
fonte de fer
Sculpteur(s) :
Bonnassieux, Jean-Marie-Bienaimé (Pannissières, Loire 1810 - Paris 1892)
Personnage(s) représenté(s) :
Marie, sainte, (? - ?)
Fondeur :
Prenat et Cie (? - ?)
Inscriptions :
sur le piédestal, sous les pieds de la statue : SALVE REGINA
sur le piédestal, de part et d’autre de la porte : LONGITUDE EST 1°32’55” : LATITUDE NORD 45°2’54” : HAUTEUR DE CORNEILLE AU-DESSUS DE L’HOTEL DE VILLE 132 m. / AU DESSUS DE LA MER 757 m. / HAUTEUR DU PIEDESTAL 6m.70 / HAUTEUR DE LA STATUE 16 m. / POIDS DE LA STATUE 110 000 kilog. / POIDS DU PIEDESTAL 680 000 kilog. / STATUAIRE BONNASSIEUX / FONDEUR PRENAT / ARCHITECTE Mgr EYNAC
sur la face sud : VIRGINI.MARIAE / IMMACULATAE / REGINEA. GALLIARUM / AD. DOGMATIS.MEMORIAM / CIVES.ANICIENSES / CONFERENTIBUS.GALLIAE.PROVINCIIS / SIGNUM.VOTUM.EX.FERRO / CAPTO.BELLO.RUSSICO.ET.AB / IMP.NAPOLEONE.III.DONATO / POSUERUNT / PIO.IX.PONTIFICE.MAXIMO / AUG.DE.MORLHON.EPISCOPO / AEM.PAULO.DE.ROSTAN.PRAEF.PROV. / MARIALI.PREAT.MAGIST.URBIS (A la Vierge Marie / A Notre Dame de France / pour perpétuer la mémoire / de la définition du dogme de l’Immaculée Conception / les citoyens du Puy / A l’aide d’une souscription à laquelle ont contribué tous les diocèses / Avec le fer conquis sur les Russes et donné par Napoléon III, Empereur / ont érigé cette statue / En hommage de leur foi et de leur Religion / Pie IX étant souverain pontife / Aug. de Morlhon étant évêque / Em. Paul de Rostan étant Préfet / Martial Préat étant maire de la ville)
sur les autres faces : inscriptions en latin reprenant les circonstances de la bénédiction de la statue en 1860, des paroles de Pie IX, etc.
Historique :
1853 : l’initiative du projet revient à l’évêque du Puy, Monseigneur Morlhon. Un concours est lancé, et 57 projets sont proposés.
1855 : une souscription est ouverte.
1856 : 213 canons provenant de Sébastopol, sont donnés par Napoléon III (soit 150 tonnes de fonte de fer).
1858 : Les plans sont approuvés le 30 juillet. La fonte est réalisée par le fondeur Prenat de Gisors. La souscription ouverte rapporte 214 649 F. Le grand modèle en plâtre (hauteur 2,60 m.) est réalisé à Givors, commune oû se trouve le fondeur, et demande 2 ans de travail. La fonte comptent une centaine de pièces, assemblées par Solvain et Micciolo sur le rocher.
1860 : le couple impérial, invité, annonce son passage pour l’inauguration au retour de leur voyage en Savoie et à Nice, mais cette visite n’a pas lieu.
1860 : 12 septembre, Inauguration. Une médaille est frappée à cette occasion
1864 : la statue de Monseigneur Morlhon qui fait face à celle de la Vierge est réalisée par le même sculpteur.
1923 : nouvelle peinture par Delmouly.
1937 : nouvelle peinture par Bertrand.
1957 : nouvelle peinture (en vert bronze, très contesté).
1969 et 1986 : nouvelle peinture par l’entreprise Peretti (on revient au rouge brique).
1997 : inscription au titre des monuments historiques par arrêté du 10 novembre. 1997
Description :
H. piédestal : 6,79 m poids 680 000 kg ; H. statue : 16 m ; poids 110 000 kg. Total : 22,7 x 17 m. Un escalier intérieur permet de parvenir au faîte de la statue située à 132 m. 
Oeuvres en rapport :
Modèle plâtre, H. 2,60, non localisé Nantes, Grand Séminaire, réplique en aluminium, h. 2,70 m, 1869 Bourges, Grand Séminaire, réplique en pierre, 1874 Paris, Saint-Thomas d’Aquin, argenté (photographie 78 ALN 2-12.
Source :
Fonds Debuisson
Paris, Archives nationales, Haute-Loire, dossier bleu (F1cI 153)
Documentation du musée du Louvre
Documention du musée d'Orsay
Base Mérimée, ministère de la Culture, inscription par arrêté du 10 novembre 1997
2002, relevé sur le terrain par l’équipe scientifique
Bibliographie :
1860, L’Illustration, II, p. 173
1914, Lami, Stanislas, Dictionnaire des sculpteurs de l’Ecole française au dix-neuvième siècle, quatre volumes, I, p. 138
1986, Pingeot, Anne, "Les Vierges colossales du Second Empire", Pourquoi tant de sculptures ? La Sculpture française au XIXe siècle, Paris, Grand Palais, RMN, p. 208-213, fig. 215 et 228.
Identifiant :
4099
Localisation à l'origine
Auvergne-Rhône-Alpes, Haute-Loire, Le Puy-en-Velay, rocher Corneille
Localisation actuelle
Auvergne-Rhône-Alpes, Haute-Loire, Le Puy-en-Velay, rocher Corneille