Monument à Etienne Dolet
Monument à Etienne Dolet
Monument à Etienne Dolet
Monument à Etienne Dolet
Monument à Etienne Dolet

Monument à Etienne Dolet


Date d'inauguration : 1889
Type d'oeuvre :
statue ; relief ; haut-relief
Matériaux :
bronze
Sculpteur(s) :
Guilbert, Ernest-Charles (Paris 1848 - ?)
Personnage(s) représenté(s) :
Dolet, Etienne (Orléans 1509 - Paris 1546)
Architecte :
Blondel Paul (1847-1897) (? - ?) ; Rolland (? - ?)
Historique :
1884 : 9 avril, le conseil municipal ouvre le concours ; l’initiative est liée à l’ambition républicaine de réhabiliter les victimes de l’intolérance sous l’ancien régime. Le règlement indique que le monument doit comporter un haut-relief montrant “la Ville de Paris relevant la Libre pensée”. On choisit la place Maubert, emplacement du bûcher d’Etienne Dolet, et proche de Notre-Dame, en signe de défi.
1884 : 15 octobre, soixante et onze artistes déposent leurs projets au pavilllon de la ville de Paris. Les trois primés sont ceux de Paul Berthet, de Jean-Baptiste Germain et de Guilbert.
1885 : le jury choisit de confier à Guilbert l’exécution définitive de la statue d’Etienne Dolet. La fonte est réalisée pour 9 000 F.
1887 : 21 mars, décrêt autorisant l'érection
1889 : 19 mai, inauguré dans un contexte d’affrontement idéologique intense. Le président de la République et le gouvernement s’abstiennent d’y participer. Les Libres Penseurs d’Ivry et de Versailles sont en force, Chautemps y fait un discours militant.
1903 : la statue est l’aboutissement d’une grande manifestation de la Libre Pensée.
1904 : 7 août, idem 
1941 : refondu sous le régime de Vichy.
1946 : Robert Rey commande un monument en pierre à Robert Couturier, qui soulève une polémique dans la presse et au Sénat. La ville de Paris la refuse.
1979 : le piédestal est retiré.
Description :
Le poids des divers bronzes était de 3 195 kg.
Le Petit Palais conserve les modèles en plâtre des deux reliefs : Arrestation d'Etienne Dolet (sur un feuillet à gauche : Guilbert 87. Sur le livre "après la mort tu ne seras plus rien" et Le Bûcher, photographiés au dépôt des Oeuvres d'art de la ville de Paris à Ivry, 89 AP 144-21 et 22.
Expositions :
1889, Paris, Exposition universelle, Exposition spéciale de la Ville de Paris
Oeuvres en rapport :
1886, Paris, Salon (SAF), plâtre, n° 4002, reproduction p. 88 Esquisse Petit Palais
Source :
Fonds Debuisson
Paris, Archives nationales, Seine, dossier blanc, F1cI 168
Documentation du musée d’Orsay
Bibliographie :
1888, L'Art français, n° 48, 24 mars.
1974, Bizardel Yvon, "Les statues parisiennes fondues sous l'Occupation (1940-1944), Gazette des Beaux-Arts, mars, p. 129-148, cite p. 142-143, fig. 33, p. 140 (erreur sur l'orthographe de Guilbert)
1989, Paris, Quand Paris dansait avec Marianne, 1789-1889, Paris, musée du Petit-Palais, Thérèse Burollet, Daniel Imbert, Guénola Groud (fig. 90) p. 122-123, 130-131, 140-149, 178, cat. 70-72, 75, fig. 108-110
1989, Hargrove, June, Les Statues de Paris,Paris, éditions Albin Michel, p. 334 et p. 111, 140, 142, 155, 157, 187, 191, 192, 201, 207, 280, 305, 310, 316
1996, Poisson, Georges, Le sort des statues de bronze parisiennes sous l'occupation allemandes, 1940-1944, dans Paris et Ile-de-France, Mémoires publiés par la Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et de l'Ile-de-France, tome 47, p. 211-213
2000, McWilliam, Neil, Monumental intolerance, Jean Baffier. A nationalist sculpture in fin de siècle France, The Pennsylvania State University, p. 102-103
2004, Neil McWilliam dans ‘French historical studies’, vol 27, number 2, p. 381-418
2018, Lalouette, Jacqueline, Un peuple de statues. La célébration sculptée des grands hommes (France 1801-2018), photographies de Gabriel Bouyé, Paris, Mare & Martin, p. 72, 153-155, 246, 351, 369, 459, 475, 503, 514, 537
 
 
Identifiant :
5258
Localisation à l'origine
France, Ile-de-France, Seine, Paris, 5e arr., place Maubert