Monument à Jeanne d’Arc


Date : 1874
Catégorie de monument :
Grands hommes
Type d'oeuvre :
statue équestre
Matériaux :
bronze
Sculpteur(s) :
Fremiet, Emmanuel (Paris 1824 - Paris 1910)
Personnage(s) représenté(s) :
Jeanne d'Arc, (Domrémy c. 1412 - Rouen 1431)
Fondeur :
Thiébaut Frères (? - ?)
Inscriptions :
sur le piédestal, à l’avant : JEANNE D’ARC
Historique :
1871 : après la guerre, Fremiet songe à se retirer en province, découragé. Arago et Gérôme plaident sa cause auprès de la direction des Beaux-Arts.
1872 : dernière commande de Charles Blanc, alors directeur des Beaux-Arts, à Fremiet, le 15 décembre pour la somme de 25 000 F, et afin qu’elle soit implantée place des Pyramides.
1873 : la direction des Beaux-Arts traite de l’emplacement avec le Préfet ; la décision est entérinée par le conseil municipal du 6 décembre. Le projet de piédestal dessiné par Fremiet ne convient pas à Davioud et Abadie, ce dernier en conçoit un autre.
1874 : mise en place sans inauguration le 20 février, érigée à l’emplacement supposé où Jeanne d’Arc aurait été blessée lors de sa tentative d’entrée dans Paris. L’oeuvre déclenche un concert de critique, en raison de la volonté de Fremiet de respecter strictement le rapport de dimension d’une jeune fille et d’un cheval percheron, ce qui est jugé insuffisamment monumental.
1889 : Fremiet présente une deuxième version en plâtre au Salon, de proportions différentes, à l’occasion de la commande qui lui est passée par la ville de Nancy.
1900 : à l’occasion des travaux de creusement de la première ligne du métro, Fremiet substitue à la première version très critiquée, à ses frais et sans le dire, un second état, agrandi par rapport à celui de 1874.
1992 : protégée au titre des monuments historiques par arrêté du 31 mars.
Description :
H. 3,02 m
Oeuvres en rapport :
Deux chefs modèles au musée de Dijon 1889, Paris, Salon (SAF), modèle en plâtre de la deuxième version, n° 4387 Répliques de la statue équestre par Leblanc-Barbedienne à Castres (1914), Compiègne (1960), La Nouvelle Orléans (1964), Lille (1910 et 1924), Melbourne (1906), Mirecourt (1903), Nancy (fonte Thiébaut 1890), Philadelphie (1890), Portland et Saint-Etienne (1916). Edition de réductions par la maison Barbedienne, modèle acquis en toute propriété en 1910, H. 0,76 et 0,50 m, exemplaires aux musées de Charleville, Castres, Varsovie, etc... Modèle plâtre de la réduction de la première version H. 0,75, don Mme Fauré-Fremiet au futur musée d'Orsay en 1979 (RF 3437)
Source :
Fonds Debuisson
Paris, Archives nationales, F/21/218, F/21/4310
Documentation du musée d’Orsay, dossier RF 3437
2007, Base Mérimée, ministère de la Culture, classement par arrêté du 31 mars 1992
Bibliographie :
1916, Lami, Stanislas, Dictionnaire des sculpteurs de l'Ecole française au Dix-neuvième siècle, Paris, Honoré Champion, quatre volumes, t. II, p. 412
1973, Kjellberg, Pierre, Le guide des statues de Paris, Paris, La Bibliothèque des Arts, 2e édition en 1988 (Le nouveau guide des statues de Paris, Paris, La Bibliothèque des Arts)
1979, Pingeot (Anne), "Cent ans de Jeanne d'Arc sculptées", dans Images de Jeanne d'Arc, Paris, Hôtel de la Monnaie, p. 274-275
1988, Dijon-Grenoble, Emmanuel Fremiet, la main et le multiple, Dijon, musée des Beaux-Arts, 5 novembre 1988 - 16 janvier 1989, musée de Grenoble, 23 février - 30 avril 1989, catalogue par Catherine Chevillot, n° S. 243
1989, Hargrove, June, Les Statues de Paris, Paris, éditions Albin Michel, p. 102, et p. 106, 179, 188, 201, 202, 215, 235, 259, 279, 303
2004, Neil McWilliam dans “French historical studies”, vol 27, number 2, pp. 381-418
Identifiant :
5303
Localisation à l'origine
Ile-de-France, Seine, Paris, 1er arr., Paris, place des Pyramides
Localisation actuelle
Ile-de-France, Seine, Paris, 1er arr., Paris, place des Pyramides