Monument à Victorien Sardou


Date de création : 1913 Date d'inauguration : 1924
Catégorie de monument :
Grands hommes;
Catégorie de monument :
Statuaire décorative, allégories des arts
Type d'oeuvre :
groupe
Matériaux :
bronze
Sculpteur(s) :
Bartholomé, Albert (Thiverval, Seine-et-Oise 1848 - Paris 1928)
Personnage(s) représenté(s) :
Sardou, Victorien (Paris 1831 - Marly-le-Roi 1908)
Inscriptions :
sur la plinthe, à l’avant : VICTORIEN SARDOU
Historique :
1909 : commandé à la suite d'une souscription par le comité Victorien Sardou présidé par Paul Hervieu et Raymond Poincaré qui sollicitent un emplacement place de la Madeleine. Ce choix est validé par la commission du Vieux Paris qui aurait préféré le boulevard Bonne-Nouvelle, près du gymnase où Sardou remporta de grands succès.
1909 : 19 juin arrêté du conseil municipal autorisant le comité à ériger son monument place de la Madeleine à l'angle du bd Malesherbes.
1914 : fonte par Aurélien Adrien Hébrard. La guerre empêche l’installation et l’inauguration du monument.
1923 : le comité présidé par Robert de Flers, gendre de Victorien Sardou reprend le projet.
1923 : 12 juillet, l’idée est approuvée par le conseil municipal.
1923 : 30 juillet, décret acceptant l’hommage public.
1924 : 25 mai,  inauguration place de la Madeleine par Raymond Poincaré, Robert de Flers, Jean Richepin.
André Billy "Tout de même, un monument à Sardou, place de la Madeleine, c'est peut-être aller un peu fort !(...) et c'est pousser un peu loin la camaraderie posthume"
1928 : après la mort de l'artiste, le modèle reste dans l'atelier conservé par sa veuve.
1930 : le monument est transféré lors de l’établissement de parkings à l'entrée du Bois de Boulogne..
1931 : août, pour le Centenaire de la naissance de Victorien Sardou, inauguration du monument réinstallé dans le 16e arrondissement, bd Lannes, dans un nouveau square nommé Victorien Sardou.
1942 : refondu sous le régime de Vichy ; un moulage de la statue de l'écrivain est réalisé à la demande des fils de Victorien Sardou et placé au théâtre ex-Sarah Bernhardt.
1955 : le socle vide étant devenu dangereux, on envisage de le supprimer.
1956 : la veuve du sculpteur, Florence Bartholomé, est mise sous tutelle. Le plâtre est détruit avec ceux de l'atelier sous l'égide de Maurice Rheims.
1957 : un fils de Victorien Sardou demande de replacer la statue de son père ; le plâtre du théâtre Sarah Bernhardt étant incomplet, il s’avère imposiible de réaliser ce projet ; le modèle qu'il faudrait refondre ne correspond plus au socle.
1958 : il propose de refaire une statue en pierre et d’ajuster le socle. Le projet n’aboutit pas. L’emplacement est finalement réutilisé pour le monument à Robert Schumann.
Description :
Derrière Sardou assis en veston d'intérieur, coiffé de son béret (H. 1,74 m), figurent les allégories du "Drame" proche de l'une des figures du Monument aux morts du Père Lachaise et de la "Comédie" sous les traits de Florence Bartholomé (H. 1,75 m).
Oeuvres en rapport :
Moulage de la figure de Sardou à la demande des fils de l'écrivain avant l'envoi du bronze à la refonte, dépôt au théâtre de la Cité (= théâtre Sarah Bernhardt nom supprimé pour raisons raciales). 1968 enlevé du théâtre Sara Bernhardt : Ivry, dépôt des oeuvres d’art de la ville de Paris
Source :
Fonds Debuisson
Documentation du musée d’Orsay
1979, Lanfranchi, Jacques, Statues de Paris, thèse de doctorat de IIIe cycle, sous la direction de Maurice Agulhon
Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, Conservation des Œuvres d'Art Religieuses et Civiles, dossier SARDOU
Archives de Paris VM92 4 et VM92 8
Bibliothèque des Arts décoratifs, albums Maciet 79-36 photographie de l'inauguration "M. Poincaré prononce son discours"
2012, Garcia, Claire, La statuaire publique en France pendant l’entre-deux-guerres : réalités et enjeux, thèse de Doctorat, Paris Ouest Nanterre la Défense, cat., p. 10
Bibliographie :
1912, Art et Décoration, supplément avril, p. 2
1924, Billy André, Le Petit Journal, 26 avril, p. 1
1934, L'Illustration, 30 juin
1974, Bizardel Yvon, "Les statues parisiennes fondues sous l'Occupation (1940-1944), Gazette des Beaux-Arts, mars, p. 137, fig. 73, p. 146.
1989, Hargrove, June, Les Statues de Paris, Paris, éditions Albin Michel, p. 119, 130, 187, 188 et p. 195, 211, 219, 283
1996, Poisson, Georges, Le sort des statues de bronze parisiennes sous l'occupation allemandes, 1940-1944, dans Paris et Ile-de-France, Mémoires publiés par la Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et de l'Ile-de-France, tome 47, p. 273-275
2017, Burollet Thérèse, Albert Bartholomé 1848-1928, Paris, Arthena, fig. 69, p. 120 ; 121 ; fig. 71 et 72 p. 125 ; S.56/B p. 126, 237 ; notice S. 56 A/B/ p. 273 ; S.56 C/E et fig. 122 p. 274 ; S. 56/E p. 276
2018, Lalouette, Jacqueline, Un peuple de statues. La célébration sculptée des grands hommes (France 1801-2018), photographies de Gabriel Bouyé, Paris, Mare & Martin, p. 282, 298
2020, Garcia Claire, Monuments de l’entre-deux-guerres : sculpture et architecture,  Rouen, Le Havre, Presses universitaires, p. 81

 
Identifiant :
5675
Localisation à l'origine
France, Ile-de-France, Seine, Paris, 8e arr., place de La Madeleine