Monument aux aéronautes du siège de Paris 1870 et aux Colombophiles


Date : 1906
Catégorie de monument :
Commémorations de l'Histoire, guerre de 1870
Type d'oeuvre :
ensemble
Matériaux :
bronze
Sculpteur(s) :
Bartholdi, Frédéric-Auguste (Colmar 1834 - Paris 1904)
Fondeur :
Durenne A. (? - ?) ; Sommevoire (? - ?)
Inscriptions :
sur le piédestal : AUX AERONAUTES DU SIEGE DE PARIS / AUX HEROS / DES POSTES, DES TELEGRAPHES / DES CHEMINS DE FER / 1870-1871 ; AINSI QUE LES NOMS DES AERONAUTES, LA LISTE DES BALLONS, ET CELLES DES VICTIMES DE AL POSTE OU DU CHEMIN DE FER
sur une plaque posée en 1907 : HOMMAGE DE RECONNAISSANCE DES AERONAUTES DU SIEGE A AUGUSTE BARTHOLDI
Historique :
1871 : Bartholdi aurait conçu son monument alors qu’il montait la garde aux fortifications. Selon son premier projet, le monument aurait trouvé place au sommet de la butte Montmartre, d’où s’était envolé Gambetta. Le ballon, en verre ou en albâtre et éclairé de l’intérieur, aurait formé un phare éclairant Paris.
1879 : présentation de la maquette au concours ouvert par la ville de Paris pour le monument à la Défense de Courbevoie, remporté par Barrias. La Société de navigation aérienne et l’Aéro-club patronnent une souscription pour installer l’oeuvre sur une place de Paris. Des difficultés avec la municipalité conduisent Bartholdi à se tourner vers la commune de Neuilly-sur-Seine.
1904 : après la mort du sculpteur, l’oeuvre est achevée par Hubert-Louis Noël.
1906 : inaugurée le 28 janvier au rond-point de la Révolte, en face de la porte des Ternes par Etienne, ministre de la Guerre, le maire de Neuilly, les survivants aéronautes et la fondation des sociétés colombophiles de la Seine : un lâcher de 5 000 pigeons précéda le défilé des délégations des anciens combattants de 1870.
1930 : le redécoupage de la Seine intègre la place des Ternes à Paris.
1941 : fondu sous le régime de Vichy (enlèvement le 18 novembre).
Description :
La Ville de Paris tend la main vers un pigeon qui lui apporte des nouvelles de la France. Deux jeunes garçons prennent le relais des soldats tombés.
Oeuvres en rapport :
Esquisse conservée au musée Bartholdi, Colmar ; plâtre au musée de Riquewihr Maquettes en plâtre, Colmar, musée Bartholdi Réductions en bronze au musée Bartholdi, Colmar ; au musée de l’Air 1904, Paris, Salon (SAF), projet, n° 2646 1905, Paris, Salon (SAF), fragment du modèle en plâtre, n°2821 1990, Exposition universelle, (section navigation aérienne), maquette
Source :
Fonds Roxane Debuisson
Archives de la Seine, VR 43 - VR 176
Documentation du musée d’Orsay
Bibliographie :
1906, L'Illustration, I, p. 75
1906, Supplément illustré du Petit Journal, 11 février, p. 48, Inauguration du monument des aéronautes du siège de Paris (estampe)
1914, Lami, Stanislas, Dictionnaire des sculpteurs de l'Ecole française au Dix-neuvième siècle, Paris, Honoré Champion, quatre volumes, t. I, p. 68
1980, Graves, Roger, Nadar ou le Paradoxe vital, Paris, Flammarion, p. 382
1996, Poisson, Georges, Le sort des statues de bronze parisiennes sous l'occupation allemandes, 1940-1944, dans Paris et Ile-de-France, Mémoires publiés par la Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et de l'Ile-de-France, tome 47, pp. 256-260
Identifiant :
5684
Localisation à l'origine
Ile-de-France, Seine, Paris, 17e arr., porte des Ternes