Arc de Triomphe de l’Etoile, ou Arc à la gloire de la Révolution et de l’Empire


Date : 1836
Catégorie de monument :
Allégories politiques
Type d'oeuvre :
relief
Matériaux :
pierre
Sculpteur(s) :
Cortot, Jean-Pierre (Paris 1787 - Paris 1843) ; Rude, François (Dijon 1784 - Paris 1855) ; Seurre, Bernard-Gabriel (Paris 1795 - Paris 1867) ; Lemaire, Henri (Valenciennes 1789 - Paris 1880) ; Pradier, Jean-Jacques dit James (Genève, Suisse 1790 - Bougival, Yvelines 1852) ; Gechter, Jean-François-Théodore (Paris 1796 - Paris 1844) ; Bra, Théophile (Douai 1797 - Douai 1863) ; Etex, Antoine (Paris 1808 - Chaville 1888) ; Chaponnière, Jean (Genève, Suisse 1805 - Paris 1835) ; Feuchère, Jean-Jacques (Paris 1807 - Paris 1852)
Architecte :
Chalgrin Jean-François (1739-1811) (? - ?)
Inscriptions :
sur trois registres, séparés par des couronnes de lauriers : VALMY / JEMMAPES / FLEURUS / MONTENOTTE / LODI / CASTIGLIONE / ARCOLE / RIVOLI / LES PYRAMIDES / ABOUKIR / ALKMAER / ZURICH / HELIOPOLIS / MARENGO / HOHENLINDEN / ULM / AUTERLITZ / IENA / FRIEDLAND / SIERRA / ESSLING / WAGRAM / MOSCOWA / LUTZEN / BLEUTZEN / DRESDE / HANAU / MONTMIRAIL / MONTEREAU / LAGNY ; sur les faces intérieures : LILLE / HONDSCHOOTTE / WATTIGNIES / ARLON / COURTRAI / TOURCOING / WEISSEMBOURG ; MAESTRICHT / ALDENHOVEN / LANDAU / NEUWIED / RASTADT / ETLINGEN / NERESHEIM / BAMBERG / AMBERG / FRIEDBERG ; BEBERACH / ALTENKIRCHEN / SCHLIENGEN / KEHL / ENGEN / MEOSDIRCH / HOCHSTETT ; WERTINGEN / GUNTZBOURG / ELCHINGEN / DIERSTEIN / HOLLABRUNN / SAALFELD / HALLE ; PRENTZLOW / LUBECK / PULTUSK / EYLAU / OSTROLENSKA / DANTZIG / HEILSBERG / LANDSHUT / ECKMULH / RATISBONNE ; RAAB / MOHILEW / SMOLENSKO / VALONTINA / POLOTSK / KRASNOE / WURSCHEN ; LOANO / MILLESIMO / DEGO / MONDOVI / ROVEREDO / BASSANO / SAINT-GEORGES ; MANTOUE / TAGLIAMENTO / SEDIMAN / MONT THABOR / CHEBREISSE / BASSIGNANO / SAN GIULIANO / DIETIKON / MUTTA THAL / GENES ; LE VAR / MONTEBELLO / LE MINCIO / CALDIERO / CASTEL GRANCO / RAGUSE / GAETE ; LE BASTAN / LE BOULOU / BURGOS / ESPINOSA / TUDELA / UCLEZ / LA COROGNE ; SARAGOSSE / VALLS / MEDELIN / MARIA-BELCHITE / ALMONACID / OCANA / ALBA DE TORMES / VIQUE / LERIDA / GUDAD-RODRIGO ; ALMEIDA / TORTOSE / GEBORA / BADAJOZ / TARRAGONE / SAGONTE / VALENCE
sur les faces intérieures, sont gravés 700 noms de militaires français
Historique :
1805 : projet entrepris par Napoléon à l’imitation des arcs antiques situés l’entrée des cités romaines et sous lesquels passaient les armées au retour de leurs campagnes et après avoir déposé leurs armes.
1806 : constuction commencée par Chalgrin.
1811 : mort de l’architecte.
Le tracé de la place est dû à l’architecte Hittorff.
1836 : terminé par Louis-Philippe comme un monument dédié aux victoires de la Révolution et de l’Empire, dans un esprit de réconciliation nationale. Le coût de la décoration sculptée s’élève à 1 200 000 F. Un groupe monumental devait couronner l’arc, et plusieurs projets ont été élaboré (par Barye, David d’Angers, Falguière), mais aucun n’a fait l’objet de réalisation définitive.
Les funérailles de Victor Hugo en 1885 et la célébration de l’armistice en 1919 se sont déroulées sous l’arc (voir cénotaphe provisoire de 1919). C’est à la fin de la première guerre mondiale que la tombe dite ‘du Soldat inconnu’ a été aménagée ; la flamme y est entretenue depuis le 11 novembre 1923. Tous les ans le défilé militaire du 14 juillet passe autour de l’arc.
Description :
- Les quatre reliefs principaux, hauts de 12 m., représentent à l’est, ‘Le Triomphe de 1810’ par Cortot et ‘Le Départ des volontaires en 1792’, dit ‘La Marseillaise’, par Rude, à l’ouest ‘La Résistance de 1814’ et ‘La Paix de 1815’ par Etex. - Les reliefs du registre intermédiaire, hauts de 3,90 m. évoquent : à l’est ‘Les Funérailles de Marceau’ par Philippe Lemaire, ‘La Bataille d’Aboukir’ par Bernard Seurre aîné ; au nord, vers l’avenue de Wagram, ‘La Bataille d’Austerlitz’ par Jean-François Gechter ; à l’ouest ‘Le Passage du pont d’Arcole’ par Jean-Jacques Feuchère et ‘La Prise d’Alexandrie’ par Jean Chaponnière ; au sud, vers l’avenue Kléber, ‘La Bataille de Jemmapes’ par Charles Marochetti. - La frise de 2,12 m. de hauteur sur 137 m. de long, au sommet de l’arc, montre ‘Le départ et le retour des armées françaises,’ elle est sculptée par Louis Caillouette, Sylvestre Brun, Georges Jacquot, Charles Laitié, François Rude, Bernard Seurre aîné. - Les Renommées placées dans les écoinsons des arcades sont de James Pradier. - Sous l’arc, quatre reliefs hauts de 2,50 m. représentent les points cardinaux : L’Ouest, par Jean Espercieux, Le Sud, par Antoine Gérard, Le Nord, par Bosio, L’Est par Joseph Walcher. H. 50 m.
Oeuvres en rapport :
Le Départ des Volontaires de 1792 dit la Marseillaise de François Rude, relief en plâtre maquette, Dijon, musée des Beaux-Arts
Source :
Fonds Debuisson
2014, Joseph, Wassili, François Rude (1784-1855), sculpteur romantique, thèse de doctorat, p. 1403-1448
Bibliographie :
1973, Kjellberg, Pierre, Le guide des statues de Paris, Paris, La Bibliothèque des Arts, 2e édition en 1988 (Le nouveau guide des statues de Paris, Paris, La Bibliothèque des Arts)
1986, Rabreau, Daniel, "L'arc de triomphe : de la gloire au sacrifice", IV Pourquoi tant de sculpture, La sculpture francaise au XIXe siècle, Paris, Grand Palais, RMN, p. 162-175.
2008, Isabelle Rouge-Ducos, l’Arc de Triomphe de l’Etoile, art et histoire, Dijon, éditions Faton
Identifiant :
5762
Localisation à l'origine
Ile-de-France, Seine, Paris, 8e arr., place de l’Etoile
Localisation actuelle
Ile-de-France, Seine, Paris, 8e arr., place Charles-de-Gaulle