Monument aux morts de 70, ou Monument aux Enfants du Calaisis, Monument du Souvenir français, Monument au capitaine Dutertre


Date : 1904
Catégorie de monument :
Monuments aux morts 1870;
Catégorie de monument :
Grands hommes
Type d'oeuvre :
statue ; obélisque ; haut-relief ; relief
Matériaux :
pierre
Sculpteur(s) :
Maugendre-Villers, Edouard (Gournay-en-Bray, Seine-Maritime 1852 - Lille 1922)
Personnage(s) représenté(s) :
Dutertre, Jean (Lorient ? - ? 1811)
Architecte :
Ghesquier D. (? - ?)
Inscriptions :
devant : CAMARADES DEFENDEZ-VOUS JUSQU'A LA MORT (Dutertre à Sidi-Brahim)
sur les faces latérales, noms des soldats des guerres suivantes : Algérie 1845-1872 / Allemagne 1870-1871 Paris 1870-1871 / Cochinchine 1877-1888 / Martinique 1881 / Chine 1885 / Tonkin 1886 / Sénégal 1878-1880 / Madagascar 1895-1896 / Mauritanie 1906 / Indochine 1946-1954 / Algérie, 1952-1962
Historique :
1899 : 15 août, ouverture d'une souscription pour ériger un monument, à l’initiative du Souvenir français. 1889 : automne, le comité demande un emplacement à la ville, visible de tous et sans encombrement dans les alentours. Les socialistes sont réticents car ils craignent des manifestations hostiles à la République.
1900 : le changement de municipalité contribue au règlement du problème de l’emplacement.
1901 : tout en poursuivant sa souscription, le comité demande une subvention à la ville.
1902 : dans le réaménagement de l’urbanisme, le choix définitif se porte sur le parc Saint-Pierre. Pour la réalisation des parties en bronze, le comité demande sans succès au ministère de la Guerre de fournir le matériau. Le ministère de l’Instruction publique et des Beaux-Arts attribue en revanche une subvention.
1904 : travaux de fondation.
1904 : 3 juillet, Inauguration.
1961 : avril au pied du monument, le Regroupement national affiche : NON, LES FRANCAIS N'ABANDONNERONT PAS AUX EGORGEURS LES ALGERIENS QUI VEULENT RESTER FRANCAIS
2006 : fevrier, rassemblement des soutiens du général Piquemal interpellé lors d'une manifestation interdite contre la politique migratoire du gouvernement (Le Figaro, 19 février)
Description :
"Le sommet de l'obélisque inauguré en juillet 1904 pour honorer les enfants du Calaisis morts pour la France - soldats tombés en 1870-1871, en Cochinchine, au Tonkin et à Madagascar - est occupé par une Renommée couronnant le capitaine Dutertre mort, lui, à Sidi Brahim en 1845" (Lalouette, 2018, p. 84).
En bas, devant, allégorie de la Vaillance. Les reliefs des côtés représentent Le Devoir et L’Humanité..
Oeuvres en rapport :
1904, Paris, Salon (SAF), n° 3111 et 3112, modèles plâtre des reliefs 1907, Paris, Salon (SAF), n° 3135, modèle plâtre Calais, Archives municipales, série R
Source :
Fonds Debuisson
Documentation du musée d’Orsay, photographies, AP 1977, 16 décembre, 78 AP 126 et 127 ; album Houssin 2001/391
Bibliographie :
1904, avril, Le Chasseur à pied signale la plaquette "V'là le vitrier qui passe" dont les bénéfices sont reversés au monument Dutertre de Calais.
1931, Nord de la France, Guide Bleu, p. 154
1995, Chevillot, Catherine, Calais, villes des sauveteurs, dans Les Bourgeois de Calais, fortunes d'un mythe, Calais, musée des Beaux-Arts, catalogue d'exposition pp. 33-45
1999, Haudiquet, Annette, Autour du monument des Bourgeois de Calais, guide des sculptures monumentales à Calais, Calais, musée des Beaux-Arts
2018, Lalouette, Jacqueline, Un peuple de statues. La célébration sculptée des grands hommes (France 1801-2018), photographies de Gabriel Bouyé, Paris, Mare & Martin, p. 84, 226, 230, 273, 374, 459
Identifiant :
1011
Localisation à l'origine
France, Hauts-de-France, Pas-de-Calais, Calais, ex-commune de Saint-Pierre-lès-Calais, parc Saint-Pierre
Localisation actuelle
France, Hauts-de-France, Pas-de-Calais, Calais, parc Saint-Pierre