Monument à Jacquard


Date : 1910
Catégorie de monument :
Grands hommes
Type d'oeuvre :
statue ; ensemble
Matériaux :
bronze ; pierre
Sculpteur(s) :
Roussel, Marius (Sète 1874 - ? 1942)
Personnage(s) représenté(s) :
Jacquard, Joseph Marie (Lyon 1752 - Oullins, Rhône 1834) ; Fergusson ( - ) ; Martyn ( - ) ; Abbé Piefort ( 1864 - 1942)
Architecte :
Masson Alfred (? - ?) ; Susse (? - ?)
Inscriptions :
à droite, sur la plinthe en pierre : MARIUS ROUSSEL STATUAIRE / ALFRED MASSON ARCHITECTE
devant, sur le piédestal en pierre : JACQUARD / 1752 - 1834
à coté, bordant le médaillon d’homme en pierre tenu par le putto : FERGUSON
à gauche, médaillon en pierre de MARTYN
à l’arrière, médaillon ovale en bronze : ABBE PIEFORT / 1864-1942 (bienfaiteur de l’industrie locale, mis en place en 1955)
Historique :
1833 : l’idée du monument est formée par la ville de Saint-Pierre pour la place du théâtre qui se constitue sur l’emplacement de l’ancien cimetière ; Calais l’étudie également, puis à la faveur du rapprochement administratif qui fusionne les deux communes, le projet commun qui préoccupe les deux communes se réduit aux Bourgeois de Calais.
1899 : 16 avril, les syndicats d’ouvriers de la dentelle reprennent l’initiative ; ils demandent une subvention de 6 000 F à la ville, qui refuse. La Chambre syndicale des fabricant de tulle reprend le projet. Une souscription lancée, rapporte 11 000 F.
1900 : 7 mars, un emplacement est demandé ; devant le refus de la ville, le comité s’adresse au préfet. Grâce à l’aide de celui-ci et à l’arrivée d’une nouvelle municipalité libérale, la question est résolue.
1905 : de nouveaux retards interviennent, dus cette fois au conflit entre les ouvriers et les fabricants. La souscription est relancée, un concours est ouvert, auquel se présentent 14 concurrents.
1906 : la souscription atteint 32 250 F.
1907 : Roussel est choisi par 12 voix sur 17, devant Lormier et Dubois. En mai, la souscription close a recueilli 60 435 F.
1908 : nouvelles discussions sur l’emplacement et l’éventuelle gêne pour la circulation.
1910 : prévue en juin, la cérémonie d’inauguration est repoussée en raison de la catastrophe du Pluviôse.
1910 :15 août, inauguration officielle à Calais
1942 : refondu sous le régime de Vichy.
1954 : création d'un comité de restitution du monument placé sous la présidence de Louis Caron, président de la Chambre de commerce.
1954 : 27 juin, nouvelle inauguration.
Description :
La fabrique de Calais rend hommage à Jacquard. Sur les côtés, paysage industriel, premier métier Jacquard. Sur les côtés du piédestal se trouvent deux médaillons représentant Ferguson et Martyn. A l’arrière médaillon ovale en bronze de l’abbé Piedfort, 1864-1942, bienfaiteur de l’industrie locale, mis en place en 1955 réalisés par Léon Cassler et Lovis Ball..
Expositions :
1908, Paris, Salon (SAF), n° 3601
Oeuvres en rapport :
Maquette en plâtre, Calais, musée des Beaux-Arts
Source :
Fonds Debuisson
Documentation du musée d’Orsay, photographies 78 AP 126-1A à 3 A ; 95 CCh 19-17 et 20-21
Calais, Archives municipales, série R
Bibliographie :
1931, Nord de la France, Guide Bleu, p. 155
1995, Chevillot, Catherine, “Calais, villes des sauveteurs”, dans Les Bourgeois de Calais, fortunes d'un mythe, Calais, musée des Beaux-Arts, catalogue d'exposition pp. 33-45
1999, Haudiquet, Hannette, Autour du monument des Bourgeois de Calais, guide des sculptures monumentales à Calais, Calais, musée des Beaux-Arts
2018, Lalouette, Jacqueline, Un peuple de statues. La célébration sculptée des grands hommes (France 1801-2018), photographies de Gabriel Bouyé, Paris, Mare & Martin, p. 44, 46, 142, 363, 364, 388


 
Identifiant :
3066
Localisation à l'origine
France, Hauts-de-France, Pas-de-Calais, Calais, devant le théâtre, ancienne commune de Saint-Pierre-lès-Calais
Localisation actuelle
France, Hauts-de-France, Pas-de-Calais, Calais, place Albert-Ier