Monument à Jean-François Poulain-Corbion


Date d'inauguration : 1889
Catégorie de monument :
Grands hommes
Type d'oeuvre :
statue
Matériaux :
bronze
Sculpteur(s) :
Ogé, Pierre (Saint-Brieuc 1849 - Paris 1913)
Personnage(s) représenté(s) :
Poulain-Corbion, Jean-François (Quintin 1743 - Saint-Brieuc 1799)
Architecte :
Rischmann Lucien (? - ?)
Inscriptions :
sur la base : OGE PIERRE
sur le piédestal : RISCHMANN
sur le piédestal, sur la face principale : A / POULAIN-CORBION / MORT LE 5 BRUMAIRE / AN  VIII / VICTIME / DE SON DEVOIR / ET DE / SA FOI REPUBLICAINE
à la base du piédestal, sur une plaque de cuivre :Ce magistrat, digne de ces spartiates qu’on avait tant à coeur d’imiter sortit avec ses deux fils pour se rendre à l’hôtel de ville dès qu’il entendit la fusillade / Il se trouva en arrivant sur la place au milieu d’un groupe de Chouans qui lui mirent la baïonnette sur la poitrine le sommant de crier : Vive le Roi ! et de livrer les clefs de la poudrière. Vive la République ! répondit fièrement le procureur de la commune et il tombât aussitôt percé de coups / Geslin de Bourgogne et de Barthélémy / Etudes sur la Révolution
sur le piédestal, à gauche : Poulain-Corbion / Darthuy / Chardronnet / Couture / Gauthier / Fournier / Le Breton / Marius / Botrel / Valin
sur le piédestal, à droite : Cette statue est l’oeuvre de / Pierre Ogé / Qui en a fait don à sa / ville natale / 25 août 1889 ; à gauche : Monument / élevé à la mémoire de / Poulain-Corbion / par / ses / concitoyens / et avec le / concours généreux du gouvernement / de la République
Historique :
1889 : Armand Dayot forme un comité pour l’érection d’un monument à Poulain-Corbion et propose la présidence au maire de Saint-Brieux, Charles Pradal. Une commission nommée par le conseil municipal choisit de placer le monument à l’endroit même où le maire a été tué. Dayot prend également à sa charge l’organisation d’une souscription publique. Il décide de confier l’exécution du monument à Pierre Ogé. Mais la ville en grandes difficultés financières ne peut s’acquitter de la somme de 4 000 F. que lui demande le comité. Devant la faiblesse des souscriptions recueillies, l’issue du projet semble compromise. Le sculpteur propose alors d’offrir gracieusement son travail afin de réduire la dépense. Dayot obtient la concession du bronze par l’administration des Beaux-Arts.
1889 : l'inauguration prévue pour le 14 juillet n’a lieu que le 26 août.
1942 : la statue est démentelée et refondue sous le régime de Vichy.
Description :
H. 3,10 dont statue H. 2,20 m. Piedestal H. 2,50
Oeuvres en rapport :
Morlaix, musée des Jacobins, Pierre Ogé, buste en plâtre de Poulain-Corbion.
Source :
Fonds Debuisson
Documentation du musée d’Orsay
2002, Prével-Montagne, Corinne, La représentation des grands hommes dans la sculpture publique commémorative en Bretagne 1685-1945. Les pratiques, les sculpteurs, leurs œuvres, Thèse de Doctorat Rennes 2 sous la direction de Jean-Yves Andrieux, quatre volumes, t. IV, cat.22, p. 62-64
Identifiant :
4322
Localisation à l'origine
France, Bretagne, Côtes-d'Armor, Saint-Brieuc, place de la Préfecture