Monument à Antoine-Louis Barye


Date : 1894
Catégorie de monument :
Grands hommes
Type d'oeuvre :
groupe
Matériaux :
bronze ; pierre
Sculpteur(s) :
Marqueste, Laurent-Honoré (Toulouse 1848 - Paris 1920) ; Barye, Antoine-Louis (Paris 1795 - Paris 1875)
Personnage(s) représenté(s) :
Barye, Antoine-Louis (Paris 1796 - Paris 1875)
Architecte :
Bernier Louis (1845-1919) (? - ?) ; Barbedienne F. (? - ?)
Inscriptions :
sur le piédestal, à l’arrière : ANTOINE LOUIS BARYE / SES ADMIRATEURS / DE FRANCE ET D’AMERIQUE / 1894
Historique :
1888 : formation d’un comité présidé par le sculpteur Eugène Guillaume
1889 : une exposition des oeuvres de Barye est organisée à l’Ecole des Beaux-Arts pour récolter des fonds. Une souscription est lancée en France et aux Etats-Unis, où elle recueille respectivement 20 000 F. et 50 000 F. La ville de Paris donne une subvention de 20 000 F. et le conseil général de la Seine verse 1 000 F. Ferdinand Barbedienne offre 10 000 F pour réaliser l'agrandissement du Thésée à condition de recevoir la commande des deux autres bronzes.
1892 : après la mort de Ferdinand, son neveu Gustave Leblanc-Barbedienne poursuit l'opération.
1894 : 18 juin, inauguration à proximité de la maison de Barye, mort 4 quai des Célestins
1942 : les bronzes sont refondus sous le régime de Vichy. Le reste du monument reste en place.
2011 : un groupe de Thésée en bronze plus petit est érigé sur le socle grâce au mécénat du groupe taïwanais Chi Mei
2014 : un Lion au serpent est placé à son tour, à nouveau financé par le même mécène (photographie de la mise en place par France Debuisson 20/6/2014)
Description :
Le monument était presque exclusivement composé de répliques d’oeuvres de Barye : en bronze, le “Combat du centaure et du lapithe” au sommet et le “Lion écrasant un serpent” ; en pierre “La Force” et “L’Ordre”, que l’artiste avait réalisées pour le Nouveau Louvre. Seul le médaillon représentant le sculpteur est dû à Marqueste.
Source :
Fonds Debuisson
Documentation du musée d’Orsay, photographies sans les bronzes AP 23 mai 1977 ; 88 AP 86-2 ; 97 AP 43-13 A à 17 A
Bibliographie :
1894, L'Illustration, I, p. 517
1894, 19 juin, Le Petit Temps. Supplément au Journal Le Temps : discours d'inauguration
1973, Kjellberg, Pierre, Le guide des statues de Paris, Paris, La Bibliothèque des Arts, p. 47 ; 2e édition en 1988 (Le nouveau guide des statues de Paris) Paris, La Bibliothèque des Arts
1986, Chevillot, Catherine, « VII, 1 Le socle », "Pourquoi tant de sculptures ?" La Sculpture française au XIXe siècle, Paris, Grand Palais, RMN, p. 242-251, fig. 263
1989, Hargrove, June, Les Statues de Paris Paris, éditions Albin Michel, p. 134, 172
1996, Poisson, Georges, Le sort des statues de bronze parisiennes sous l'occupation allemandes, 1940-1944, dans Paris et Ile-de-France, Mémoires publiés par la Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et de l'Ile-de-France, tome 47, p. 227-229
2000, Poletti, Michel, Richarme, Alain, Barye. Catalogue raisonné des sculptures, Paris, Gallimard, p.
33
2008, Barbillon, Claire, « Le sculpteur et sa sculpture… sculptés », La sculpture au XIXe siècle. Mélange pour Anne Pingeot, Paris, Nicolas Chaudun, p. 378-385​, repr. p. 385
2016, Rionnet, Florence, Les Bronzes de Barbedienne. L’oeuvre d’une dynastie de fondeurs (1834-1954), Paris, Arthena, Mon. n° 62, p. 496.
2018, Lalouette, Jacqueline, Un peuple de statues. La célébration sculptée des grands hommes (France 1801-2018), photographies de Gabriel Bouyé, Paris, Mare & Martin, p. 267, 386, 387, 447, 506.
 ;
Bibliographie :
  •  

Identifiant :
5197
Localisation à l'origine
Ile-de-France, Seine, Paris, 4e arr., pont Sully
Localisation actuelle
Ile-de-France, Seine, Paris, 4e arr., square Barye, proche du pont Sully