Monument à Michel Servet


Date : 1908
Catégorie de monument :
Grands hommes
Type d'oeuvre :
statue
Matériaux :
marbre
Sculpteur(s) :
Baffier, Jean (Neuvy-le-Barrois 1851 - Paris 1920)
Personnage(s) représenté(s) :
Servet, Michel (Tuleda 1511 - Genève 1553)
Inscriptions :
sur le tronc, à sa droite : BAFFIER ; sur le piédestal, à l’avant : A / MICHEL SERVET / BRULE VIF [PAR ORDRE DE CALVIN] / A LA GARDE DU PEUPLE
Historique :
1904 : lancement de la procédure de délibération pour l’érection d’un monument le 21 novembre, par la minorité conservatrice. Les groupements de droite, à l’instigation de Rochefort et sous le couvert des Amis de la liberté de conscience, s’étaient concertés pour répondre aux campagnes de la gauche et à l’érection du monument à Etienne Dolet. Le comité demanda à élever le monument en face de celui de Dolet, place Maubert, ce qui fut rejeté. Rochefort demanda successivement, par esprit de provocation, des emplacements vers le Sacré Coeur, ou en face du temple de l’Oratoire, puis la place de l’Estrapade vers le Panthéon. La Ville accorde 5000 F. pour Dolet et 5000 F. pour Servet.
1906 : le monument est accepté par le Conseil municipal, après que Baffier eût fourni des dessins de la sculpture et du socle.
1907 : Baffier achève son modèle ; la place Montrouge est choisi comme emplacement définitif ; les inscriptions projetées sont refusées en raison de leur caractère violemment anti-calviniste (sur les côtés : lettre de Servet et lettre de Voltaire ; à l’arrière : Ce monument a été érigé par les amis / de la liberté de conscience sur l’initiative de / HENRI ROCHEFORT / présenté au conseil municipal de Paris par Mr / Poirier de Narcay, l’oeuvre fut approuvée et / subventionné (séance du 21 novembre 1904) / approuvée de nouveau (séance du 15 juin 1906) / sanctionné définitivement (séance du 8 juillet 1907 / Inauguré et remis à la Ville.
1908 : 1er février, décrêt autorisation l'érection
1908 : 5 juillet, inauguration, jour de la commémoration de l’exécution du Chevalier de La Barre par la Fédération internationale de la Libre Pensée à Abbeville.
Expositions :
1907, Paris, Salon (SNBA), n°1784. "Monument public conçu et ordonné pour la place de la Vieille Estrapade, à Paris (statue marbre, socle pierre, semelle et bornes en granit, flammes en cuivre). A Michel Servet, brûlé vif par ordre de Calvin - 26 octobtre 1553."
Oeuvres en rapport :
Dessin reçu le 2 juin 1906, Paris, Direction des Affaires culturelles, Conservation des oeuvres d’art religieuses et civiles Dessins, Bourges, musée du Berry Plâtre, Sancoins, maison artistique Jean Baffier
Source :
Fonds Debuisson
Paris, Archives nationales, Seine, dossier blanc, F1cI 168
Documentation du musée d'Orsay, photographies 79 AP 47-25 ; 85 AP 260-24 A à 27 A
Bibliographie :
1973, Kjellberg, Pierre, Le guide des statues de Paris, Paris, La Bibliothèque des Arts, 2e édition en 1988 (Le nouveau guide des statues de Paris, Paris, La Bibliothèque des Arts), p. 149
1986, Chevillot, Catherine, « VII, 1 Le socle », "Pourquoi tant de sculptures ?" La Sculpture française au XIXe siècle, Paris, Grand Palais, RMN, p. 242-251, fig. 287
1989, Hargrove, June, Les Statues de Paris, Paris, éditions Albin Michel, p. 111, 142, 166, 175
2000, McWilliam, Neil, Monumental intolerance, Jean Baffier. A nationalist sculpture in fin de siècle France, The Pennsylvania State University, p. 103, 106-119, fig. 32 à 41.
2018, Lalouette, Jacqueline, Un peuple de statues. La célébration sculptée des grands hommes (France 1801-2018), photographies de Gabriel Bouyé, Paris, Mare & Martin, p. 72, 147, 207, 208, 346, 351, 352, fig. 199, 503, 514, 585.
 
Identifiant :
5342
Localisation à l'origine
Ile-de-France, Seine, Paris, 14e arr., place de Monrouge
Localisation actuelle
Ile-de-France, Seine, Paris, 14e arr., square Ferdinand-Brunot